La grande question

Homélie du dimanche 10 mai 2020 (Jn 14, 1-12)



Retrouvez cette page en audio



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean


En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Que votre cœur ne soit pas bouleversé : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures ; sinon, vous aurais-je dit : ‘Je pars vous préparer une place’ ? Quand je serai parti vous préparer une place, je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi, afin que là où je suis, vous soyez, vous aussi. Pour aller où je vais, vous savez le chemin. » Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous savoir le chemin ? » Jésus lui répond : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. » Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. » Jésus lui répond : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : ‘Montre-nous le Père’ ? Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; le Père qui demeure en moi fait ses propres œuvres. Croyez-moi : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne me croyez pas, croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes. Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi fera les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes, parce que je pars vers le Père » – Acclamons la Parole de Dieu.



Homélie


Nous voici au cœur de notre foi. Jésus nous pose la question, comme il la pose à ses disciples : "Est-ce que vous croyez en moi ?" C’est la grande question de l’Evangile. Et, probablement, nous allons répondre - comme l’aveugle-né, ou Marthe et Marie -, oui, Seigneur, je crois en toi. Je crois que tes paroles sont vraiment vie. Et je peux même témoigner que lorsque je les mets en pratique, elles m’apportent vie et joie. Oui, Seigneur, je crois en toi. Mais, en fait, Jésus, en nous posant cette question, veut nous emmener beaucoup plus loin. Il s’explique donc : "Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi !" Tu ne crois pas qu’en me voyant, tu as vu le Père ? Jésus nous parle de Dieu et de sa relation avec lui, de sa communion avec lui. Lui et son Père ne font qu’un, car il est dans le Père et le Père est en lui. Et les paroles qu’il dit ne viennent pas de lui, mais de Dieu qui demeure en lui, et qui agit en lui. Il est l’image véritable du Père. Le Verbe fait chair… Alors là, face à toutes ces paroles, nous nous retrouvons comme Thomas ou Philippe, nous avons bien du mal à saisir ce que Jésus veut exactement nous dire ! Ça semble trop grand ! Ça nous dépasse ! On n’ose même pas imaginer ! Rien d’étonnant, puisqu’on est là, tout simplement, devant le grand mystère de l’Incarnation ! Devant le mystère de Pâques et celui de la résurrection. Observons. Jésus commence par dire : "Que votre cœur ne soit pas bouleversé". Et on a envie de lui répondre : "mais pourquoi le serait-il ?" Les événements de la vie se chargeront peut-être de nous le faire découvrir, un jour, si ce n’est pas déjà fait ! C’est en tout cas ce qui arrivera aux Apôtres après la mort de Jésus. Et quand il se présentera à eux tout craintifs, il leur dira justement : « La paix soit avec vous » (Jn 20, 19), « Que votre cœur ne soit pas bouleversé ». Le ressuscité donne la paix. Jésus va donc bientôt mourir. Il le sait. Il l’a annoncé plusieurs fois et il a même affirmé que sa vie, on ne la lui prendrait pas, mais que c’était lui qui la donnerait. Il va mourir, et ressentir "tristesse et angoisse" (Mt 26, 37) ; et il sait aussi que ses disciples vont être affrontés à la plus grande nuit de leur vie ! Il leur dit donc : "vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi", car ils vont être complètement désorientés, se disperser, fuir. Trahir même ! Ils ne vont plus rien comprendre. Et l’impensable va se produire… Les disciples d’Emmaüs nous le confirment lorsqu’ils racontent à l’inconnu venu les rejoindre : "Ils l’ont condamné à mort et l’ont crucifié, alors que nous espérions qu’il serait celui qui allait délivrer Israël" (Luc 24 20-21). L’espérance a été déçue ! Cet effondrement total arrive parfois dans la vie d’un homme : lorsque son amour est blessé, la confiance perdue, trahie. Quand Dieu semble complètement absent et l’avoir abandonné. Quand le "sort" semble s’acharner sur lui. Quand la souffrance est trop forte… Et bien, Jésus sait tout cela, et c’est précisément pour cette raison qu’il nous dit d’avance : ne soyez pas bouleversés, croyez en moi. C'est-à-dire dire : croyez qu’avec moi vous ne craignez rien. En restant attachés à moi, vous allez pouvoir passer l’épreuve parce que je vais moi-même passer la mienne dans peu de temps. Je vais ressusciter. Je vais traverser la mort et recevoir la vie. Si vous croyez en moi, si vous croyez que je suis ressuscité, si vous croyez à celui qui m’a ressuscité d’entre les morts, à la force de son Esprit, alors, vous ne craignez rien. La nuit se dissipera. Vous trouverez le repos et la paix en moi. Votre foi en moi ne sera pas seulement de croire en moi comme on croit en quelqu’un en qui on a confiance. Non ! Votre foi en moi sera votre foi en Dieu, parce que je suis Celui qu’il a envoyé dans le monde pour conduire les hommes à lui, pour les sauver. Votre foi en moi sera votre foi en Dieu. Je suis Dieu au milieu de vous. Je viens vous chercher pour vous conduire au Père, pour que vous ayez la vie "et la vie en abondance" (Jn 10, 10). Que je sois ressuscité, l’atteste. Dieu s’est fait homme pour que l’homme connaisse Dieu et reçoive sa vie. Je suis le premier-né d’entre les morts. Je suis auprès de mon Père, et là où je suis vous serez avec moi. "Je pars vous préparer une place… et je vous emmènerai auprès de moi". Et "si vous ne me croyez [toujours] pas, croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes". Ainsi, grâce à Jésus, parce qu’il est ressuscité, il y a un chemin désormais qui s’ouvre devant nous, capable de faire naître et renaître notre espérance. C’est lui qui nous "appelle des ténèbres à son admirable lumière" (1P 2, 9). Ma foi en Dieu prend chair en lui. Il est "le chemin, la vérité et la vie" (Jn 14, 6). Il y a un chemin qui conduit quelque part où l’amour existe. Oui, que ton cœur ne soit pas bouleversé. L’histoire a un sens. L’homme a un sens. Ta vie a un sens quoi qu’il arrive. Je suis ressuscité.


Amen.



Aujourd'hui, c'est dimanche !


Le jour où, en temps normal, les chrétiens se réunissent à l'église pour célébrer l'Eucharistie. En ce temps de confinement, vous savez que les paroisses sont privées de quêtes et donc de ressources. Alors, si vos propres finances ne sont pas menacées, nous vous invitons à faire une offrande sur le site de votre paroisse ou via l'application "La Quête" que vous pouvez télécharger sur votre smartphone. Merci d'être fidèle au rendez-vous des homélies de Port-Royal, bon dimanche et bonne fête de la résurrection de Jésus !

91 vues

Le blog paroissial

LOGO PAROISSE couleurs transparent.gif

EGLISE CATHOLIQUE

Centre paroissial Sainte-Marie

Magny-les-Hameaux, Châteaufort,

Saint-Lambert & Toussus-le-Noble (78)

Tous droits réservés 

© Association diocésaine de Versailles