Semaine Sainte @home

Prière à la maison pour les jours saints




Durant la semaine sainte, afin de célébrer les mystères de notre foi malgré le confinement lié au coronavirus, vous pouvez suivre quelques moments de la liturgie du Triduum pascal par les moyens de communication que sont la télévision, internet et les réseaux sociaux. Vous pourrez notamment participer à la messe chrismale présidée par notre évêque à la cathédrale, jeudi 9 avril à 10h30.


Mais aussi, avant ou après ces transmissions, vous trouverez sur ce site Internet et pour chaque jour de la semaine sainte une proposition de prière à vivre à la maison. Notre évêque vous présente maintenant le sens de cette prière familiale.



Frères et soeurs,


Confinés que nous sommes sans rassemblement liturgique, et sans célébration liturgique autre que le sacrement des malades, comment recevoir et participer à la vie liturgique, au mystère liturgique, comment rester des "liturges", ce que nous sommes après tout comme êtres humains et comme chrétiens.


Il serait particulièrement destructeur pour des chrétiens de ne pas vivre les jours saints, le Jeudi Saint de cette année, le Vendredi Saint de cette année, la Vigile pascale de cette année, comme si on pouvait les remettre de façon artificielle à d’autres jours de l’année !


La liturgie de l’Eglise éduque les familles qui en sont comme des réalisations domestiques, tant il est vrai que la famille, quand elle connaît la grâce d’exister, est qualifiée d’"église domestique". N’oublions pas que dans les premiers siècles les chrétiens, avant de se réunir dans les basiliques, se retrouvaient dans les maisons, comme l’attestent les Actes de Apôtres.


Réapprenons déjà à distinguer le Dimanche de la semaine. C’est liturgique, comme la bénédiction de la table par le père ou la mère de famille au début du repas est un rappel liturgique .


La liturgie des heures prévoit que nous priions au moins trois fois par jour les psaumes : le matin, au milieu du jour, et le soir aux vêpres et à complies. Nous pouvons retrouver le rythme tout simplement humain d’une journée qui n’est pas seulement scandé par le petit déjeuner ou le dîner mais par trois moments, le matin, le midi et le soir, coïncidant avec la sonnerie de l’angelus, là où il sonne ?