Seigneur, Seigneur...

Homélie du jeudi 3 décembre 2020 (Mt 7, 21.24-27)



Retrouvez cette page en audio



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu


En ce temps-là,

Jésus disait à ses disciples :

« Ce n’est pas en me disant : “Seigneur, Seigneur !”

qu’on entrera dans le royaume des Cieux,

mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux.

Ainsi, celui qui entend les paroles que je dis là

et les met en pratique

est comparable à un homme prévoyant

qui a construit sa maison sur le roc.

La pluie est tombée, les torrents ont dévalé,

les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison ;

la maison ne s’est pas écroulée,

car elle était fondée sur le roc.

Et celui qui entend de moi ces paroles

sans les mettre en pratique

est comparable à un homme insensé

qui a construit sa maison sur le sable.

La pluie est tombée, les torrents ont dévalé,

les vents ont soufflé, ils sont venus battre cette maison ;

la maison s’est écroulée,

et son écroulement a été complet. »


– Acclamons la Parole de Dieu.



Homélie


Nos liturgistes ont fait une coupe dans l’évangile de ce matin. En fait, il y a deux versets successifs où Jésus évoque la prière qui consiste à dire “Seigneur, Seigneur !”.


La première fois, c’est le verset que nous avons entendu à l'instant. Le sens est clair : il y a beaucoup de croyants qui disent et ne font pas. Ils ont le sentiment d’appartenir à Dieu, d’être disciple de Jésus-Christ, mais ils ne font pas la volonté du Père. Ils ont à la bouche les mots de la prière et de l’amitié avec le Seigneur mais ils n’entrent pas dans le projet de Dieu, ils ne se mobilisent pas pour lui. Nous sommes toujours un peu de ces hommes-là.


Juste après, dans l’évangile, la même invocation revient : “Seigneur, Seigneur…” et là, la scène a changé du tout au tout puisque nous sommes au Jour Dernier, au moment de rencontrer le Seigneur face à face. “Beaucoup diront en ce jour-là : ‘Seigneur, Seigneur’” et se gonfleront devant Dieu de leurs bonnes oeuvres : “Nous avons prophétisé en ton nom, nous avons chassé les démons, nous avons fait des miracles !” Et Jésus répond durement : "Écartez-vous de moi, vous qui commettez le mal” (Mt 7, 23).


A en croire Jésus, même un homme qui a réalisé de grandes choses dans sa vie peut ne pas être en état de grâce quand il se présente devant Dieu. Même chez de grands hommes dont l’histoire sainte nous a édifiés, il peut y avoir un divorce secret et profond entre l'œuvre et le cœur, entre les réalisations visibles et l’adhésion véritable aux desseins de Dieu.


Si nous entendons cet Évangile au début de l’Avent, c’est probablement pour que personne ne se dise : “Puisqu’il y a dans ma vie de bonnes intentions, une vraie prière et même de grandes œuvres, je suis un bon disciple !” Jésus nous veut conscient de notre pauvreté et toujours en chemin, portant le désir d’une consécration plus entière de notre vie au Christ et à l’Évangile...


Je crois que pour adhérer vraiment au Seigneur qui nous sauve, il nous faut reconnaître combien notre amour est pré­caire. Décidément, la bonne prière n’est pas celle qui se gargarise de nos réussites mais celle qui redit sans cesse, dans la confiance : “Sauve-moi, prends pitié de moi, Seigneur”.


Amen.


52 vues

Le blog paroissial

EGLISE CATHOLIQUE

Centre paroissial Sainte-Marie

Magny-les-Hameaux, Châteaufort,

Saint-Lambert & Toussus-le-Noble (78)

Tous droits réservés

© Association diocésaine de Versailles