Homélie du jeudi 20 janvier 2022 (Mc 3, 7-12)




Évangile de Jésus Christ selon saint Marc


En ce temps-là,

Jésus se retira avec ses disciples près de la mer,

et une grande multitude de gens, venus de la Galilée, le suivirent.

De Judée, de Jérusalem, d’Idumée, de Transjordanie,

et de la région de Tyr et de Sidon

vinrent aussi à lui une multitude de gens

qui avaient entendu parler de ce qu’il faisait.

Il dit à ses disciples de tenir une barque à sa disposition

pour que la foule ne l’écrase pas.

Car il avait fait beaucoup de guérisons,

si bien que tous ceux qui souffraient de quelque mal

se précipitaient sur lui pour le toucher.

Et lorsque les esprits impurs le voyaient,

ils se jetaient à ses pieds et criaient :

« Toi, tu es le Fils de Dieu ! »

Mais il leur défendait vivement de le faire connaître.


– Acclamons la Parole de Dieu.



Homélie


Jésus commence à peine sa vie publique. Il vient d’appeler ses quatre premiers apôtres : Simon, André, Jacques et Jean. Mais Jésus cherche à constituer un groupe d’apôtres un peu plus grand. Jésus a peut-être en tête que, dans la tradition juive, il faut être au moins dix pour constituer une communauté croyante. Jésus espère aussi rassembler autant d’apôtres qu’il y a de tribus en Israël, 12, en signe de la portée universelle de son message.


Quoi qu’il en soit, Jésus part en quête de nouveaux apôtres. Aujourd’hui, la partie semble gagnée, tant la foule se presse pour le rejoindre. Le succès de Jésus dépasse largement le cadre de la Galilée.


Malheureusement, Jésus se trouve face à deux populations.


- D’abord, les gens qui viennent non pour entendre Jésus mais pour le toucher et repartir guéris, sans demander leur reste.

- Ensuite, des gens possédés ou dérangés mentalement. Des gens qui certes proclament que Jésus est le Fils de Dieu mais qui s’opposent à lui, à sa prédication et à son œuvre.


Ainsi, Jésus est dans une impasse. Ce n’est pas parmi cette foule qu’il pourra appeler de nouveaux apôtres. Il prend donc ses distances. Il demande aux esprits impurs de se taire, et il part au large pour se tenir à l’écart des autres hommes.


L’évangile de ce jour s’arrête ici mais si nous lisons le verset suivant, nous découvrons le bon réflexe de Jésus, pour se sortir de cette impasse : “Jésus gravit la montagne”.

Cela signifie que Jésus retourne auprès de son Père, pour le prier. Et c’est cela qui attire à lui une tout autre population : des gens qui, comme lui, sont attirés par le Seigneur au point de partir à l’écart pour le retrouver dans la prière, loin de l’agitation de la foule.


Le verset continue sur ces simples mots : “Là, Jésus appela ceux qu’il voulait. Ils vinrent auprès de lui, et il en institua douze pour qu’ils soient avec lui et pour les envoyer proclamer la Bonne Nouvelle”.


J’en tire deux enseignements pour nous-mêmes, quand nos projets et nos entreprises sont en difficulté :

- D’abord l’importance de revenir à la prière, au silence et à la solitude, car c’est là que nous recevons l’inspiration.

- Ensuite, s’entourer de personnes qui sont elles aussi capables de ce recul et qui sont animées par la foi, car c’est avec elles que nous ferons avancer le Royaume.


Amen.

40 vues

Le blog paroissial

Favicon