Restez, repartez.

Homélie du mercredi 23 septembre 2020 (Lc 9, 1-6)



Retrouvez cette page en audio



Évangile de Jésus Christ selon saint Luc


En ce temps-là,

Jésus rassembla les Douze ;

il leur donna pouvoir et autorité sur tous les démons,

et de même pour faire des guérisons ;

il les envoya proclamer le règne de Dieu

et guérir les malades.

Il leur dit :

« Ne prenez rien pour la route,

ni bâton, ni sac, ni pain, ni argent ;

n’ayez pas chacun une tunique de rechange.

Quand vous serez reçus dans une maison,

restez-y ; c’est de là que vous repartirez.

Et si les gens ne vous accueillent pas,

sortez de la ville et secouez la poussière de vos pieds :

ce sera un témoignage contre eux. »

Ils partirent

et ils allaient de village en village,

annonçant la Bonne Nouvelle

et faisant partout des guérisons.


– Acclamons la Parole de Dieu.



Homélie


Quand Jésus partage avec nous son expérience de la mission, il nous dit :

“Quand vous serez reçus dans une maison, restez-y ; c’est de là que vous repartirez”.


Je ne comprends pas. Que devons-nous faire concrètement ? Rester dans la maison qui nous reçoit ? Ou en repartir ?


Pour bien comprendre ce verset de l’Evangile, il faut regarder en quoi a consisté la mission de Jésus. La mission du Fils de Dieu, fondamentalement, ce fut de quitter la maison de Dieu pour venir demeurer dans la maison de l’humanité. Lui qui était Dieu, il s’est fait homme. Et c’est de là qu’il est reparti vers son Père, après être mort et ressuscité.


De la même manière, nous sommes nés de Dieu. Notre origine se trouve en lui. Et comme le Christ, nous sommes accueillis en cette terre. Nous demeurons au sein de l’humanité et c’est de là que nous repartirons, un jour, vers le Père.


Quand Jésus parle de mission à ses apôtres, il n’est donc pas en train d’organiser un planning de squat des maisons les plus accueillantes de Galilée. Non. La mission chrétienne consiste à imiter le Christ. Le Christ n’a pas retenu le rang qui l’égalait à Dieu mais il s’est abaissé. Devenu semblable aux hommes, il s’est fait l’humble serviteur de ses frères, jusqu’à la mort.


Est un bon missionnaire de l’évangile un chrétien qui sait pareillement qu’il vient de Dieu et qu’il retourne auprès de lui; un chrétien conscient de sa dignité infinie de fils de Dieu, créé à l’image et à la ressemblance du Christ mais qui, comme Jésus, choisit librement d’être serviteur de ses frères en humanité. Il s’agit d’une consécration, d’une vocation : celle du baptême.


Le baptisé n’emporte rien de la gloire que pourtant il possède déjà auprès de Dieu. Il se présente aux hommes comme s’il n’avait pas même un bâton, un sac ou une tunique de rechange. Sa gloire, c’est de servir à la manière du Christ, pauvrement, c'est-à-dire dans l’oubli de son rang.


L’autre leçon de cet Évangile, c’est que nous pouvons apprendre à repartir de la maison sans la quitter vraiment. Lorsque Jésus dit à ses disciples “Je m’en vais auprès du Père”, il dit aussi : “Je suis avec vous pour toujours”.


De la même manière, nous pouvons apprendre à nous tenir à chaque instant en présence de Dieu et en présence de ceux que nous servons. Cela est même nécessaire, si nous voulons porter Dieu aux hommes. Ainsi, quand nous sommes avec Dieu pour le prier, restons secrètement en compagnie des hommes et confions-lui chacune de leurs vies. Et quand nous nous tenons au milieu des hommes, restons secrètement en présence de l’Auteur de la vie. Alors, le Christ qui demeure en nous demeurera aussi au milieu des siens. Et nous serons bel et bien missionnaires.


Amen.


25 vues

Le blog paroissial

LOGO PAROISSE couleurs transparent.gif

EGLISE CATHOLIQUE

Centre paroissial Sainte-Marie

Magny-les-Hameaux, Châteaufort,

Saint-Lambert & Toussus-le-Noble (78)

Tous droits réservés 

© Association diocésaine de Versailles