Le dimanche de l'amour

Homélie du dimanche 9 mai 2021 (Jn 15, 9-17)




Évangile de Jésus Christ selon saint Jean


En ce temps-là,

Jésus disait à ses disciples :

« Comme le Père m’a aimé,

moi aussi je vous ai aimés.

Demeurez dans mon amour.

Si vous gardez mes commandements,

vous demeurerez dans mon amour,

comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père,

et je demeure dans son amour.

Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous,

et que votre joie soit parfaite.

Mon commandement, le voici :

Aimez-vous les uns les autres

comme je vous ai aimés.

Il n’y a pas de plus grand amour

que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.

Vous êtes mes amis

si vous faites ce que je vous commande.

Je ne vous appelle plus serviteurs,

car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ;

je vous appelle mes amis,

car tout ce que j’ai entendu de mon Père,

je vous l’ai fait connaître.

Ce n’est pas vous qui m’avez choisi,

c’est moi qui vous ai choisis et établis

afin que vous alliez,

que vous portiez du fruit,

et que votre fruit demeure.

Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom,

il vous le donnera.

Voici ce que je vous commande :

c’est de vous aimer les uns les autres. »


– Acclamons la Parole de Dieu.



Homélie


C'est le dimanche de l'amour. De l'amour comme Jésus-Christ nous l'a manifesté.


Nous sommes au 6ème et avant-dernier dimanche du temps de Pâques, et la liturgie clôt ce temps par cette merveille que Jésus nous révèle à travers sa vie, mais plus encore à travers sa mort et sa résurrection : "Dieu est amour". "L'amour vient de Dieu". (1 Jn 4, 7)

Saint Jean le dit, c'est par amour que Jésus est venu parmi les hommes.

C'est encore par amour que nous sommes sauvés.

C'est par amour que Jésus a donné sa vie pour la rémission des péchés.

Jésus nous invite aujourd'hui à "demeurer" dans cet amour.


Dieu est amour et l'amour vient de lui.

On n'aura jamais fini de contempler cette réalité, ce visage inédit de Dieu : Dieu est amour.

C'est une Parole immense, la plus grande qu'il soit, sans doute !

C'est une parole d'une ouverture extrême, aussi, puisqu'elle concerne tout homme.

Elle concerne la nature même de l'homme : l'homme a été créé à l'image de Dieu, à sa ressemblance ; c'est pourquoi il a été créé capable d'aimer.

Ainsi "celui qui aime" manifeste qu'il est "né de Dieu", qu'il est enfant de Dieu.


Voilà donc la Bonne Nouvelle qu'il nous faut annoncer au monde entier : "Dieu est amour".

Il nous a choisis et envoyés pour cela.

La véritable identité de Dieu est maintenant connue : c'est celle que Jésus-Christ nous révèle.

Dieu est amour et il nous a aimés. Il nous aime.

La véritable vocation de l'homme est ainsi dévoilée, c'est celle d'aimer.

D'aimer son créateur comme ses créatures. D'aimer Dieu et d'aimer les autres.


L'amour est si fort qu'il dépasse tout.

A tel point qu'on peut aimer sans d'abord croire ou connaître Dieu ! Sans être chrétien.

Dieu est si grand et si humble à la fois, qu'il l'a voulu ainsi :

qu'on puisse aimer sans nécessairement reconnaître que l'amour venait de lui ;

ou qu'en nous aimant, lui, le Père, il nous avait rendus capables d'aimer.

Ce qu'il veut, avant tout, c'est que nous nous aimions les uns les autres.


L'amour est donc ce qui convient à l'homme. C'est sa vocation la plus profonde, sa marque distinctive, l'empreinte de Dieu en lui. C'est pourquoi aimer réjouit toujours le cœur de l'homme.

Mais sa joie devient plus grande encore lorsqu'il en reconnaît son auteur, lorsqu'il reconnaît qu'aimer vient de Dieu.

Comme dit le psaume 97, chantons le Seigneur car il a fait des merveilles.

"Celui qui aime est né de Dieu et connaît Dieu." Il a fait de nous ses "enfants d'adoption".


Reste encore une chose à préciser, et pas la moindre, c'est de savoir ce qu'aimer veut dire ?

Pour le découvrir, Dieu nous a donné son Fils. Regardons-le. Ecoutons-le.

Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime, dit-il.

Il nous invite à regarder l'autre comme un ami et à le servir.

Il résume en disant : "Aimez-vous comme je vous ai aimés". Demandons à Dieu cette grâce.

Que cette eucharistie nous aide à vivre davantage en communion avec Jésus.

Qu’elle augmente en nous le désir d’aimer comme lui nous a aimés : en donnant notre vie.


Amen.


23 vues

Le blog paroissial

Favicon