Le bon pasteur

Homélie du lundi 4 mai 2020 (Jn 10, 11-18)



Retrouvez cette page en audio



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean


En ce temps-là, Jésus déclara : « Moi, je suis le bon pasteur, le vrai berger, qui donne sa vie pour ses brebis. Le berger mercenaire n’est pas le pasteur, les brebis ne sont pas à lui : s’il voit venir le loup, il abandonne les brebis et s’enfuit ; le loup s’en empare et les disperse. Ce berger n’est qu’un mercenaire, et les brebis ne comptent pas vraiment pour lui. Moi, je suis le bon pasteur ; je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent, comme le Père me connaît, et que je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis. J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cet enclos : celles-là aussi, il faut que je les conduise. Elles écouteront ma voix : il y aura un seul troupeau et un seul pasteur. Voici pourquoi le Père m’aime : parce que je donne ma vie, pour la recevoir de nouveau. Nul ne peut me l’enlever : je la donne de moi-même. J’ai le pouvoir de la donner, j’ai aussi le pouvoir de la recevoir de nouveau : voilà le commandement que j’ai reçu de mon Père. » – Acclamons la Parole de Dieu.



Homélie


Dans cette parabole de Jésus - qui s’inspire largement du psaume 22 intitulé "Le Seigneur est mon berger", il y a trois personnages : le berger ou le pasteur, la ou les brebis, et le Père. Le berger aime ses brebis, il les connait. Elles sont à lui. Il les conduit vers "les eaux tranquilles", comme dit le Psaume 22. Il les fait reposer sur des "prés d’herbe fraîche". Et avec ce berger-là, les brebis ne craignent rien, elles ne manquent de rien, elles n’ont plus peur… Le berger, on l’aura compris, bien sûr, c’est Jésus. Et les brebis, ce sont les hommes. Ce sont tous les hommes. C’est ce que Jésus semble dire lorsqu’il précise qu’il a "encore d’autres brebis qui ne sont pas de cet enclos". En effet, nous le savons aujourd’hui, il n’est pas venu simplement pour le peuple juif, pour le peuple élu, mais pour tous les hommes de tous les temps. Et nous croyons qu’un jour il les rassemblera en un seul troupeau. Alors, "il y aura un seul troupeau et un seul pasteur" : Juifs et païens, tous ne feront qu’un en Christ Jésus (Gal 3, 28). Car il est celui qui nous rassemble. Il est celui qui fait notre unité. C’est lui la tête de l’Eglise, et nous, nous sommes les membres. Jésus insiste sur le fait qu’il n’est pas comme les "bergers mercenaires" qui agissent pour eux-mêmes, et par intérêt. Non ! Lui, il est prêt à tout pour ses brebis, car il est "venu pour que les brebis aient la vie, la vie en abondance". Il est venu faire la volonté de son Père. Et la volonté de son Père - nous l’avons entendu la semaine dernière dans le discours du pain de vie - "la volonté de son Père, c’est qu’il ne perde aucun de ceux qu’il lui a donnés, mais qu’il les ressuscite au dernier jour" (Jn 6, 39). Jésus est prêt à donner sa vie pour nous. Et c’est ce qu’il fera, parce qu’il nous aime. Et parce qu’il croit à son Père, à l’amour de son Père. Car Dieu est amour. Voilà l’essentiel.


Celui qui croit cela, celui qui croit en Jésus, à l’amour de Jésus pour lui, pour tous les hommes, celui-là a la vie. "Mes brebis écoutent ma voix et elles me suivent… et moi je leur donne la vie… jamais elles ne périront… personne ne pourra les arracher de ma main... C’est mon Père qui me les a données…" (Jn 10, 27-29). "Et si vous ne croyez pas ce que je dis, croyez les œuvres" (Jn 10, 38). Jésus nous aime, comme le Père l’aime. Jésus nous connaît, comme son Père le connaît et qu’il connaît son Père. C’est cette relation d’amour que Jésus révèle, qu’il souligne et qu’il nous propose. Jésus agit par amour et il nous appelle à l’amour, à aimer comme il nous aime, à aimer comme le Père l’aime. Celui qui agit ainsi trouvera "les eaux du repos" et "les prés d’herbe fraîche". Et même, il traversera "les ravins de la mort" (Ps 22) car l’amour est plus fort que la mort. La résurrection de Jésus l’affirmera de façon définitive. C’est notre foi. Jésus donne sa vie "pour la recevoir de nouveau". En effet, le troisième jour Dieu, le Père, l’a ressuscité d’entre les morts. Il est la résurrection et la vie. Celui qui croit en lui, même s’il meurt vivra (Jn 11, 25).


Amen.

29 vues

Le blog paroissial

LOGO PAROISSE couleurs transparent.gif

EGLISE CATHOLIQUE

Centre paroissial Sainte-Marie

Magny-les-Hameaux, Châteaufort,

Saint-Lambert & Toussus-le-Noble (78)

Tous droits réservés

© Association diocésaine de Versailles