Je n'ai plus d'honneur... Je suis libre.

Lc 7, 36-50 (homélie du jeudi 19 septembre 2019)



Je suis impressionné par la liberté de cette femme. Les gestes qu’elle choisit pour manifester son amour pour Jésus sont inadaptés à la vie publique. Elle se montre incorrecte au regard des usages de son temps. Verser un parfum sur les pieds d’un homme, les embrasser, les essuyer avec ses cheveux, c’est objectivement inconvenant.


Mais cette femme se moque de ce qui convient ou de ce qui ne convient pas de faire en public, parce qu’elle n’a plus d’honneur. Comme prostituée, elle n’est plus considérée par son entourage. Elle n’a donc rien à perdre à passer pour incorrecte.


Le pharisien, lui, est tenu par son image en société. Il peut accueillir Jésus à sa table, mais il ne s’imagine pas en venir aux effusions. Pas d'eau sur les pieds, pas de parfum, l'accueil est correct, sans plus. Le souci de son image et des convenances dominent chez cet homme. Les conditions ne sont pas réunies pour que naisse l’amour.


Quand nous vivons en société, il en est souvent de même. Plus nous sommes appelés à de grandes responsabilités, plus nous avons à fréquenter des milieux sérieux, plus le champ d’expression de notre amour semble se rétrécir.


En revanche, plus nous fréquentons les petits, plus nous sommes petits nous-mêmes, moins nous sommes préoccupés de la façon dont sera reçu notre comportement. La pauvreté est gage de liberté.


Les petits se comportent comme il nous arrive de nous comporter quand nous sommes seuls. Nous savons bien que notre prière se fait plus audacieuse quand il n’y a pas de témoins. C’est là que les larmes coulent, que les genoux se plient ou que l’on embrasse les pieds de Jésus sur la croix. Le petit est cet homme qui prie devant les autres comme il prie le reste du temps. Avec tout son corps, avec toute son âme.


C’est là l’oeuvre de Dieu dans le coeur des pécheurs. Le péché devrait nous couper de Dieu, mais parce qu’il fait de nous des pauvres, il libère notre amour et le rend ostensible. Parce qu’elle a beaucoup péché, elle a montré beaucoup d’amour. Parce qu’elle a montré beaucoup d’amour, ses péchés, ses nombreux péchés lui sont pardonnés.


Amen.


15 vues

Le blog paroissial

LOGO PAROISSE couleurs transparent.gif

EGLISE CATHOLIQUE

Centre paroissial Sainte-Marie

Magny-les-Hameaux, Châteaufort,

Saint-Lambert & Toussus-le-Noble (78)

Tous droits réservés

© Association diocésaine de Versailles