Jamais il ne verra la mort

Homélie du jeudi 2 avril 2020 (Jn 8, 51-59)



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean


En ce temps-là, Jésus disait aux Juifs : « Amen, amen, je vous le dis : si quelqu’un garde ma parole, jamais il ne verra la mort. » Les Juifs lui dirent : « Maintenant nous savons bien que tu as un démon. Abraham est mort, les prophètes aussi, et toi, tu dis : “Si quelqu’un garde ma parole, il ne connaîtra jamais la mort.” Es-tu donc plus grand que notre père Abraham ? Il est mort, et les prophètes aussi sont morts. Pour qui te prends-tu ? » Jésus répondit : « Si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien ; c’est mon Père qui me glorifie, lui dont vous dites : “Il est notre Dieu”, alors que vous ne le connaissez pas. Moi, je le connais et, si je dis que je ne le connais pas, je serai comme vous, un menteur. Mais je le connais, et sa parole, je la garde. Abraham votre père a exulté, sachant qu’il verrait mon Jour. Il l’a vu, et il s’est réjoui. » Les Juifs lui dirent alors : « Toi qui n’as pas encore cinquante ans, tu as vu Abraham ! » Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : avant qu’Abraham fût, moi, JE SUIS. » Alors ils ramassèrent des pierres pour les lui jeter. Mais Jésus, en se cachant, sortit du Temple. – Acclamons la Parole de Dieu.



Homélie


Si quelqu’un garde ma parole, jamais il ne verra la mort… Il ne connaîtra jamais la mort." On est d’accord pour dire que la parole de Dieu nous fait vivre. Mais, quant à penser qu’on ne mourra jamais si on la garde, ça c’est une autre affaire ! Nous sommes un peu comme les juifs du temps de Jésus, nous ne comprenons pas bien ce qu’il veut dire, et, comme eux, nous pensons : Abraham a gardé la parole de Dieu, et il est mort ! Et Jésus lui-même est mort ! Il a "connu" la mort ! Alors ?

C’est vrai, des témoins - les Apôtres, saint Paul et des centaines de disciples,- ont affirmé, jusqu’à mourir comme martyrs, qu’ils l’ont vu vivant après sa mort. Ils ont témoigné jusqu’au don du sang : "Jésus est ressuscité comme il l’avait annoncé". Tout de même donner sa vie pour ça, ce devait être vraiment très important ! De fait, devant ce témoignage, beaucoup de personnes, se sont converties, sont devenues croyants chrétiens, et beaucoup, parmi elles sont mortes aussi martyres. C’est bien la foi qui donne de croire à la résurrection. Mais, reprenons, avec plus d’attention, ce que dit Jésus. Il dit : "c’est mon Père qui me glorifie". Ainsi sa gloire, il la tient de Dieu son Père. Et la "gloire", rappelons-le, c’est ce qui rend la vie intéressante, ce qui lui donne une forte consistance, qui lui donne du poids. Sa gloire à lui, dit-il, n’est rien. Mais la gloire, celle qui vient de son Père, qu’il reçoit de Dieu, c’est elle qui donne à sa vie toute son importance, tout son poids. Jésus trouve sa vie en Dieu. Sa vie, c’est Dieu. Et c’est la raison pour laquelle il ne meurt pas, parce que sa vie vient de Dieu. Et ce qui vient de Dieu ne peut pas mourir. Alors nous comprenons peut-être davantage : si ce qui vient de Dieu ne meurt pas, sa Parole, elle non plus, ne peut pas mourir. Cette parole, Jésus dit : "je la garde". Il "garde" en lui ce qui ne meurt pas. Et cette Parole qui ne peut pas mourir s’appelle : Alliance, Promesse ou Pardon. Elle s’appelle Jésus-Christ - Parole de Dieu faite chair. Si l’homme "garde la Parole" : s’il garde son Alliance avec Dieu, s’il vit de la Promesse, s’il croit au Pardon de Dieu, la Parole de Dieu qu’il garde et met en pratique fait de lui un vivant pour toujours, parce que cette Parole vient de Dieu et ne peut pas mourir. La Parole de Dieu a pris chair en lui. Elle lui donne de vivre de la vie même de Dieu. Une vie qui ne finit pas. Alors. Qu’est-ce qui ne meurt pas en moi… quand je meurs ? C’est ce qui vient de Dieu, et qui est éternel. C’est son amour, et tout ce que j’ai gardé dans mon cœur et qui vient de Lui ; tout ce qu’il m’a donné par les autres, qui me fait vivre, et qui vient de Lui. C’est la promesse (parole pour l’avenir) et le pardon (parole pour le passé) donnés et reçus dans l’Esprit, qui viennent de Lui... Marie, encore une fois, avait bien compris lorsqu’elle se réjouissait et glorifiait Dieu en reconnaissant tout ce qu’elle avait reçu de Lui : "le Seigneur fit pour moi des merveilles". La Parole a pris chair en elle. "Si quelqu'un garde ma parole, il ne verra jamais la mort."

Merci, Seigneur, pour cette vivante espérance. Donne-moi de garder ta Parole précieusement.


Amen.

21 vues

Le blog paroissial

LOGO PAROISSE couleurs transparent.gif

EGLISE CATHOLIQUE

Centre paroissial Sainte-Marie

Magny-les-Hameaux, Châteaufort,

Saint-Lambert & Toussus-le-Noble (78)

Tous droits réservés 

© Association diocésaine de Versailles