Humbles et audacieux

Homélie du mercredi 23 novembre 2022 (Lc 21, 12-19)




Évangile de Jésus Christ selon saint Luc


En ce temps-là,

Jésus disait à ses disciples :

« On portera la main sur vous et l’on vous persécutera ;

on vous livrera aux synagogues et aux prisons,

on vous fera comparaître devant des rois et des gouverneurs,

à cause de mon nom.

Cela vous amènera à rendre témoignage.

Mettez-vous donc dans l’esprit

que vous n’avez pas à vous préoccuper de votre défense.

C’est moi qui vous donnerai un langage et une sagesse

à laquelle tous vos adversaires

ne pourront ni résister ni s’opposer.

Vous serez livrés même par vos parents,

vos frères, votre famille et vos amis,

et ils feront mettre à mort certains d’entre vous.

Vous serez détestés de tous, à cause de mon nom.

Mais pas un cheveu de votre tête ne sera perdu.

C’est par votre persévérance que vous garderez votre vie. »


– Acclamons la Parole de Dieu.



Homélie


Comme toujours, l’Évangile raconte une histoire ancienne, vieille de deux mille ans. En l'occurrence, Jésus annonce à ses disciples le martyre à venir des premiers chrétiens. Parmi les douze apôtres, seul Jean échappera au massacre.


Mais ne nous y trompons pas : l’Évangile s’adresse à toutes les générations ; il ne devient pas obsolète avec le temps. L’Évangile du Christ est Parole éternelle du Dieu vivant. Cette Parole n’est pas seulement un témoignage historiquement daté mais une prophétie divine qui ne cesse de s’accomplir chaque jour.


En mai 2019, une étude menée par une commission indépendante (à la demande du ministre des affaires étrangères britannique) confirme que les chrétiens sont bien les croyants les plus persécutés dans le monde, à hauteur de 80%. En 2022, 16 chrétiens meurent chaque jour de persécution. C’est 24% de plus que l’an dernier.


A la lumière de ces chiffres vertigineux, nous comprenons que Jésus veuille préparer les esprits et les cœurs des chrétiens, à commencer par ceux qui vivent en ce moment en Afghanistan, en Corée du Nord, en Somalie ou en Libye. A l’heure où je vous parle, nos frères de ces pays lointains méditent la même page d’Évangile. Comment la comprennent-ils ? Comment la reçoivent-ils ? Je ne sais. Mais leur terrible épreuve devrait nous aider à parler de Jésus en France avec un peu plus de confiance et d’audace.


Aujourd’hui, le Christ s’engage à assurer lui-même notre défense : “Moi, je vous donnerai un langage et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront ni résister ni s’opposer”. Dieu s’engage ici à nous donner non seulement les mots qui conviennent mais aussi de l’aisance et de l’assurance pour parler de lui.


Attention pour autant : Jésus pose une condition. “Ne vous préoccupez pas de votre défense”. En d’autres termes, ne travaillez pas pour votre propre compte, ne cherchez pas à avoir raison à tout prix, ne cherchez pas à briller ou à convaincre.

En revanche, parlez de votre foi avec simplicité : dites qui est Jésus pour vous, racontez ce qui fait votre prière ; expliquez combien sa Parole vous touche, comment ses sacrements vous nourrissent. Parlez aussi avec humilité de vos doutes et de vos questionnements, reconnaissez vos propres manquements à l’Évangile et la peine que cela représente pour vous.


Votre témoignage, s’il est humble et désintéressé, viendra du plus profond de votre cœur. C’est de là que le Christ accomplira sa promesse et vous donnera d’être d'authentiques témoins de son Évangile. Alors, quelle que soit la force de la persécution, quelle que soit l’injustice des attaques, “pas un cheveu de votre tête ne sera perdu”. Cela signifie que Jésus prendra soin de vous jusque dans les détails. Oui, c’est la bonne nouvelle de ce jour : Dieu prend soin de ses témoins, il veille sur eux comme sur la prunelle de ses yeux.


Amen.

50 vues

Le blog paroissial

Favicon