Entrons dans la joie

La joie de Noël




Le prophète Isaïe a annoncé à son peuple qu’une Bonne Nouvelle les attend. Une bonne nouvelle pour les humbles et tous les éprouvés de la vie. Pour toutes sortes de personnes handicapées ! Une bonne nouvelle qui apporte la joie.


Dimanche dernier, nous célébrions justement le dimanche de la joie. Cette bonne nouvelle, Jésus la reprendra à son compte. Il dira dans la synagogue de Jérusalem qu’il est venu accomplir ces paroles qu’Isaïe avait proclamées 600 ans avant lui. Cette bonne nouvelle, on peut dire que c’est la réponse de Dieu aux hommes de tous les temps que Noël inaugure.


Cette joie est d’abord offerte à Marie. Un enfant va naître. C’est toujours un mystère ! Elle sait reconnaître les bienfaits de Dieu pour elle et pour son peuple : pour les humbles, les petits, ceux qui sont éprouvés, mais aussi les riches et les orgueilleux. A tous le Seigneur manifeste sa miséricorde. Et Marie exulte de joie.


Jean-Baptiste annonce donc cette bonne nouvelle aux hommes de son temps qui aspirent à se convertir. Et il précise que celui qui vient réaliser cette promesse de Dieu est déjà là "au milieu" d’eux. Jésus apporte le pardon des péchés. Il apporte la joie.


C’est, je suppose, parfois bien difficile d’être dans la joie quand on vit le confinement sous ses différentes formes ! Pourtant, la joie annoncée en ce troisième dimanche d’Avent est pour vous aussi. Elle vous est accessible. Parce que c’est la joie donnée aux humbles… à l’image de Marie ou de Jean-Baptiste. Parce que c’est la joie offerte à ceux et celles qui cherchent refuge dans le Seigneur, qui mettent leur foi en lui, qui voient les œuvres de sa miséricorde… Cette joie, elle est donc pour vous aussi. Joie de l’Evangile.


Nous sommes peut-être dans la peine, et pensons que, non, cette joie n’est sûrement pas pour nous. Et bien, regardons Marie au pied de la croix. C’est son fils unique qu’on a tué ! Regardons Jean-Baptiste, lui aussi sera maltraité et mis à mort ! Mais personne n’aura réussi à leur prendre leur joie, car le Seigneur est avec eux.


Regardons encore Jésus qui, exultant de joie sous l’action de l’Esprit Saint, dit : "Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits" (Luc 10, 21).


Le pape François dans La Joie de l’Evangile, en 2013, commence ainsi son exhortation :

"La joie de l’Évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui se laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus Christ la joie naît et renaît toujours…" Et le pape ajoute : "Personne n’est exclu de la joie que nous apporte le Seigneur…"


Alors, "ne nous laissons pas voler la joie de l’évangélisation", la joie de croire, la joie d’aimer. Entrons plus avant dans la joie de l’Evangile ! Marchons ensemble vers Noël.


65 vues

Le blog paroissial

EGLISE CATHOLIQUE

Centre paroissial Sainte-Marie

Magny-les-Hameaux, Châteaufort,

Saint-Lambert & Toussus-le-Noble (78)

Tous droits réservés

© Association diocésaine de Versailles