Donner le peu que nous avons

Homélie du mercredi 4 décembre 2019 (Mt 15, 29-37)



Vous connaissez comme moi l’évangile que l’on appelle à tort le récit de la « multiplication » des pains. A y regarder de près, Jésus ne multiplie rien du tout. Il se contente de rendre grâce, de bénir et de rompre le pain et les poissons qui lui ont été confiés.


Ces sept pains et ces quelques poissons sont la mince offrande que la foule des disciples est en mesure de donner à Jésus. Cette offrande semble dérisoire ; le bon sens aurait voulu que les quelques individus ayant de quoi manger aient préservé leur petit capital pour assurer la survivance de leur famille la plus proche.


Le vrai miracle, c’est de constater que dans cette foule, certains font confiance au Christ au point de donner le peu qu’ils ont, sans savoir comment cette offrande pourrait de près ou de loin servir efficacement Dieu et ses frères. Quand nous n’avons-nous-mêmes que peu à offrir - et que ce peu est tout ce que nous avons à offrir - sommes-nous capables du même acte de foi ?


Je prends un exemple concret. Si je me découvre incapable de consacrer au moins dix minutes de mon temps à la prière chaque jour... Est-ce que je donnerai au Seigneur la minute dont je sais encore pouvoir disposer pour lui ? Ou est-ce que je ne lui donnerai rien, partant du principe qu’une minute, c’est de toute façon bien trop peu pour en espérer une quelconque fécondité ?


Le miracle serait de croire qu’avec ma minute de prière, le Christ a les moyens de transfigurer ma vie et celle de mes frères et de donner par elle en surabondance. Mais si nous attendons de Lui que par un acte de puissance il fasse de nous de grands priants, nous nous égarons. Tu as reçu un talent ? Un seul petit talent ? N’attends pas pour le faire fructifier. N’attends pas d’en avoir dix à ta disposition pour les mettre au service de Dieu.


Le second miracle, c’est la fécondité promise à notre pauvre offrande. Comme l’obole de la veuve au Temple, tout ce qui - dans notre misère - est offert à Dieu d’un cœur sincère est promis à une fécondité sans bornes.


Rentrons dans l’Avent, frères et sœurs, avec la conviction que le plus insignifiant acte d’offrande verra son efficacité déployée par le Seigneur.


Amen.


14 vues

Le blog paroissial

LOGO PAROISSE couleurs transparent.gif

EGLISE CATHOLIQUE

Centre paroissial Sainte-Marie

Magny-les-Hameaux, Châteaufort,

Saint-Lambert & Toussus-le-Noble (78)

Tous droits réservés 

© Association diocésaine de Versailles