Homélie du dimanche 29 août 2021 (Mc 7, 1-8.14-15.21-23)



Évangile de Jésus Christ selon saint Marc


En ce temps-là,

les pharisiens et quelques scribes, venus de Jérusalem,

se réunissent auprès de Jésus,

et voient quelques-uns de ses disciples prendre leur repas

avec des mains impures, c’est-à-dire non lavées.

– Les pharisiens en effet, comme tous les Juifs,

se lavent toujours soigneusement les mains avant de manger,

par attachement à la tradition des anciens ;

et au retour du marché,

ils ne mangent pas avant de s’être aspergés d’eau,

et ils sont attachés encore par tradition

à beaucoup d’autres pratiques :

lavage de coupes, de carafes et de plats.

Alors les pharisiens et les scribes demandèrent à Jésus :

« Pourquoi tes disciples ne suivent-ils pas

la tradition des anciens ?

Ils prennent leurs repas avec des mains impures. »

Jésus leur répondit :

« Isaïe a bien prophétisé à votre sujet, hypocrites,

ainsi qu’il est écrit :

Ce peuple m’honore des lèvres,

mais son cœur est loin de moi.

C’est en vain qu’ils me rendent un culte ;

les doctrines qu’ils enseignent

ne sont que des préceptes humains.

Vous aussi, vous laissez de côté le commandement de Dieu,

pour vous attacher à la tradition des hommes. »


Appelant de nouveau la foule, il lui disait :

« Écoutez-moi tous, et comprenez bien.

Rien de ce qui est extérieur à l’homme

et qui entre en lui

ne peut le rendre impur.

Mais ce qui sort de l’homme,

voilà ce qui rend l’homme impur. »


Il disait encore à ses disciples, à l’écart de la foule :

« C’est du dedans, du cœur de l’homme,

que sortent les pensées perverses :

inconduites, vols, meurtres,

adultères, cupidités, méchancetés,

fraude, débauche, envie,

diffamation, orgueil et démesure.

Tout ce mal vient du dedans,

et rend l’homme impur. »


– Acclamons la Parole de Dieu.



Homélie


Pour le 15 août j'ai dit que nous avions bien raison d'inviter Marie dans notre vie pour lui confier nos prières. Inviter Marie, qu'elle intercède pour nous auprès de son fils comme elle l'a fait à Cana.

Comment faire pour l'inviter ? Il suffit de penser à elle, de l'invoquer, de lui parler.

La prière du chapelet peut, par exemple, nous y aider, ou dire simplement un "Je vous salue Marie"


Et puis dimanche dernier, je vous invitais encore à autre chose.

Je vous invitais à faire un exercice très important que j'appelais : « L'exercice du croyant ».

C'est un "exercice" très simple qui consiste à dire merci à Dieu. Merci pour tout.

A le reconnaître par exemple comme la source de toute chose, comme l'auteur de notre vie.

Cet exercice du croyant consiste donc à chercher sans cesse sa présence en nous et autour de nous, et à lui rendre grâce en toute occasion. Lui dire "merci" pour ce qu'il nous a donné.


Vous vous souvenez, dimanche dernier, Jésus disait :

« Personne ne peut venir à moi si cela ne lui est pas donné par le Père. »

C'est Dieu qui nous a donné de croire, et l'amour vient de lui puisque Dieu est amour…

Comptons donc sur Lui, sur sa grâce, et reconnaissons tout ce qu'il ne cesse de faire pour nous.


Aujourd'hui, dans l'Evangile, Jésus nous invite à l'intériorité, il nous invite à rapprocher notre cœur du sien et de son Père. Il nous fait comprendre cela lorsqu'il reprend une parole d'Isaïe pour l'adresser aux Pharisiens :

"Vous m'honorez des lèvres, leur dit-il, mais en réalité votre cœur est loin de moi !"

Jésus nous invite à nous rapprocher de son Père, et à l'aimer en aimant nos frères.

C'est cela que le Père attend de nous : cette proximité ; cette humanité.


La prière me semble être ce qu'il y a de plus simple et de plus adapté pour nous rapprocher de Dieu ou de Jésus ; pour avoir avec lui ce cœur à cœur auquel il tient tant. Car le Seigneur est là. Il est tout proche. Il est "cet autre qui vit en nous". Et il veut faire en chacun de nous sa demeure.


St Augustin (que nous fêtions hier) dit que notre Dieu est "plus intime à nous-mêmes que nous-mêmes" !

Alors, par la prière, par le silence, par l'oraison, peu importe, ou par l'adoration eucharistique, entrons en nous-mêmes pour rencontrer le Seigneur qui nous attend, là, tout au fond.


St Jacques (1, 17…27) nous invite à la même chose, je pense, quand il nous demande "d'accueillir dans la douceur la Parole de Dieu semée en nous".

Lire avec attention la Bible, c'est une forme particulière de prière. On l'appelle la "Lectio Divina".

C'est une autre façon d'entrer en intimité avec le Seigneur. Avec beaucoup de douceur, dit St Jacques, car c'est aussi un vrai cœur à cœur que d'accueillir la Parole de Dieu "plus douce que le miel", dit un psaume.


Alors, en ce début d'année scolaire, essayons d'entrer davantage en intimité avec notre Seigneur. Demandons à Marie de nous y aider dans la prière personnelle, dans la lecture de la Parole de Dieu et aussi dans l'action de grâce.


Comme Marie, reconnaissons toutes les merveilles que Dieu a faites pour nous.

Merci Seigneur de nous avoir donné des frères à aimer.


26 vues

Le blog paroissial

Favicon