Deux nouveaux diacres !

Deux diacres permanents ordonnés le 28 novembre



Joie pour notre diocèse ! Philippe Cumunel et Daniel Galiègue sont été ordonnés diacres permanents dimanche dernier, 28 novembre, en l’église Saint-Vincent-de-Paul à Villepreux. Ils nous parlent de leur parcours de foi.



Philippe Cumunel


Après des études commencées à Saint Etienne, nous avons débuté avec Catherine, mon épouse, notre vie de famille à Lyon. Arrivés à Triel sur Seine il y a plus de 20 ans, nous avons 4 grands enfants et nous avons eu la joie d’accueillir notre premier petit enfant il y a quelques semaines.


« Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. » (Jean 13, 34). Un commandement qui est resté longtemps énigmatique tant l’Amour offert est inconcevable dans notre société où tout doit se mériter.


Mon cheminement en vue du diaconat a commencé en janvier 2013. Un long chemin de redécouverte de mon baptême, ce cadeau de mes parents : recevoir le baptême, entrer dans cette relation d’amour gratuite de Dieu. J’ai vraiment pris conscience de cela dans une homélie dominicale faisant suite à l’Evangile selon saint Jean : « Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres » (Jean 13, 34)


C’est à partir de ce moment que j’ai pu enfin accueillir cet appel de l’Eglise en vue du diaconat. Tout prend sens pour moi à partir de là, ma vocation diaconale s’inscrivant dans cette parole du Christ : « Tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ? Tu étais nu, et nous t’avons habillé ? Tu étais malade ou en prison… Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ? Et le Roi leur répondra : « Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. » Matthieu 25, 38-40



Daniel Galiègue


Troisième d’une fratrie de cinq, je suis né dans le nord de la France en 1953. Brigitte et moi nous connaissons depuis l’enfance. Nous nous sommes mariés en 1977 et habitons aux Clayes-sous-Bois depuis 1987. Aujourd’hui, notre famille de 4 enfants : Laurent, Hélène, Blandine et Yves, élargie par leurs conjoints respectifs, a accueilli 6 petits-enfants.


Professionnellement, après 14 années dans l’industrie agro-alimentaire, j’ai viré ma cuti et suis entré dans l’Enseignement catholique des Yvelines, pour y exercer comme professeur des écoles durant 23 ans, dans quatre établissements différents.


En 1994, le premier appel au diaconat est venu de mon curé, le père Michel Fournier. Après d’autres interpellations et, pour finir, celle d’une paroissienne en 2014, j’en ai alors parlé avec mon curé, le père Sébastien Chauchat. C’est ainsi que le discernement en vue du diaconat permanent a commencé pour Brigitte et moi.


En 44 ans, Brigitte et moi avons été au service dans de nombreux domaines. D’abord en paroisses : catéchisme, baptême d’enfants catéchisés, aumônerie, confirmation d’adolescents, conseil pastoral, animation des chants, repas et actions solidaires, kermesses, marches pèlerines, ‘Laudato Si’, pères de famille,… mais aussi au CCFD, au Secours Catholique, en différents groupes bibliques et, ponctuellement, à la maison d’arrêt de Bois d’Arcy et à la Centrale de Poissy.


Aujourd’hui, nous participons à l’animation des chants des messes en paroisse et au Centre Hospitalier de Plaisir, à l’équipe funérailles, au catéchuménat pour 3 jeunes qui se sont déclarées lors de la préparation d’obsèques et, en plus, pour Brigitte, les Restos du cœur.


« La Parole est tout près de toi, elle est sur ta bouche et dans ton cœur et dans tes mains pour la faire. » (Dt 30,14) Je suis émerveillé par la Parole de Dieu, celle de la Bible et celle de la Création qui ne font qu’un dans le mot : AMOUR. Au quotidien, je reçois des « clins Dieu », des réponses à mes questions existentielles et des encouragements à dépasser ma timidité et mes points de vue étroits.


Pour moi, l’Église du Christ doit rester « d’en bas » afin d’être au service du plus grand nombre. Je crois aussi que chaque chrétien, nourri à la table eucharistique et par ses charismes particuliers reçus de l’Esprit Saint, est un témoin indispensable au service de l’annonce du royaume de Dieu pour sa construction. Comme le Christ nous l’a demandé en Lc 9,13 et Mt 14,16 : « Donnez-leur vous-même à manger ».



Pour approfondir
49 vues

Le blog paroissial

Favicon