De Melkisédek à Jésus

Homélie du mercredi 20 janvier 2021 (Hb 7, 1-3.15-17)



Retrouvez cette page en audio



Lecture de la lettre aux Hébreux


Frères,

Melkisédek était roi de Salem,

prêtre du Dieu très-haut ;

il vint à la rencontre d’Abraham

quand celui-ci rentrait de son expédition contre les rois ;

il le bénit,

et Abraham lui remit le dixième de tout ce qu’il avait pris.

D’abord, Melkisédek porte un nom

qui veut dire « roi de justice » ;

ensuite, il est roi de Salem, c’est-à-dire roi « de paix »,

et à son sujet on ne parle

ni de père ni de mère, ni d’ancêtres,

ni d’un commencement d’existence ni d’une fin de vie ;

cela le fait ressembler au Fils de Dieu :

il demeure prêtre pour toujours.


Les choses sont encore beaucoup plus claires

si un autre prêtre se lève à la ressemblance de Melkisédek

et devient prêtre,

non pas selon une exigence légale de filiation humaine,

mais par la puissance d’une vie indestructible.

Car voici le témoignage de l’Écriture :

Toi, tu es prêtre de l’ordre de Melkisédek

pour l’éternité.


– Parole du Seigneur.



Homélie


Un historien me disait un jour que les deux plus anciennes institutions de l’humanité sont probablement le sacerdoce (le fait que des hommes soient consacrés à Dieu) et la prostitution. Aussi loin que l’on remonte dans le temps, on trouve des prêtres et des prostituées. Et comme les premiers sont les derniers, nous sommes aussi les deux dernières catégories socio-professionnelles à bénéficier de la sécurité sociale en France. C’est le 2 janvier 1979 que nous avons pu trinquer ensemble à notre prise en charge médico-sociale.


Je n’en dirai pas plus sur la très vieille institution de la prostitution, n’étant pas très qualifié sur le sujet. Mais je peux dire quelques mots sur le sacerdoce, surtout après que nous avons entendu en première lecture la petite catéchèse donnée par la lettre aux hébreux sur le sacerdoce de Melkisédek.


Melkisédek. Ce nom ne vous est pas inconnu : on l’entend à chaque fois que nous prions le canon romain (la première prière eucharistique) : “Et comme il t’a plu d’accueillir les présents d’Abel le Juste, le sacrifice de notre père Abraham et celui que t’offrit Melkisédek, ton grand prêtre, en signe du sacrifice parfait, regarde cette offrande avec amour…” Etc, etc.