Le confinement à l'école du Samedi Saint

Homélie du samedi 11 avril 2020





Homélie


Nous, chrétiens, ne sommes guère armés pour donner sens à l'épreuve que le monde traverse en ce moment si nous nous contentons de l'analyser du point de vue politique, socio-économique ou médical. En revanche, le samedi saint nous éveille au sens spirituel du confinement.


Le père Gilles Drouin, directeur de l’Institut Supérieur de Liturgie de l’Institut Catholique de Paris, rappelait récemment que le samedi saint n’est pas "une parenthèse, tellement vide qu’on n’y célèbre pas l’eucharistie, [...] pas plus que le vendredi saint ne serait l’anniversaire de la mort de Jésus et Pâques celui de sa résurrection." La liturgie ne fonctionne pas comme cela. Du début de la célébration du jeudi saint à la fin de la célébration de la vigile pascale, nous vivons une unique célébration. Voilà pourquoi il n'y a pas de rite d'entrée sinon en ouverture de la Cène, ni de rite d'envoi sinon au sortir de la Vigile pascale. Chaque jour du triduum pascal, samedi compris, nous célébrons le mystère central de notre foi - la mort et la résurrection de Jésus - mais sous un angle de vue chaque fois différent. Le vendredi saint, la mort et la résurrection de Jésus nous sont données à contempler depuis le "point de vue" du disciple du Christ au pied de la croix. Le samedi soir, du "point de vue" de l'homme visité par le Christ au tombeau. Le dimanche, du "point de vue" de l'homme ressuscité avec le Christ.


Dans une très ancienne homélie d'Epiphane pour le samedi saint, nous voyons Jésus partir à la rencontre d'Adam et Eve au tombeau pour les délivrer de la mort. Le dialogue est inoubliable. Adam : "Mon Seigneur avec nous tous !" Le Christ : "Et avec ton esprit". Puis, le prenant par la main, il le relève en disant : "Eveille-toi, ô toi qui dors, relève-toi d’entre les morts et le Christ t’illuminera !" Le samedi saint nous donne ainsi de méditer le mystère de la mort et de la résurrection de Jésus du point de vue de l’œuvre souterraine, fondamentale, radicale du salut.


Le samedi saint, la lumière de Pâques est bel et bien à l'oeuvre mais de manière cachée aux yeux du monde. Aussi sommes-nous invités à nous arrêter ce jour sur le seul combat qui compte : celui que le Christ mène dans le silence. Nous sommes appelés à nous réjouir de la seule victoire qui vaille : celle que le Christ remporte dans le secret. Il s'agit pour nous de croire que le Christ, maintenant, fait toutes choses nouvelles. La période que nous traversons étend la spiritualité de l'espérance du samedi saint à l'ensemble de nos journées.


Ces jours de confinement sont des jours de grand silence sur la terre. Le samedi saint nous aide à les vivre comme il se doit : en profondeur, y compris dans l’absence douloureuse du rassemblement eucharistique, "sans qu’il soit nécessaire d’y suppléer de manière quasi compulsive par des prouesses technologiques" disait encore le père Drouin. Grégory Solari, théologien laïc et père de famille, porte lui aussi la critique sur les succédanés de messes qui foisonnent ces derniers temps sur les réseaux sociaux. N'y a-t-il pas un risque que le monde ecclésiastique se donne en spectacle ? Le père dominicain Olivier-Thomas Venard abonde dans le même sens : "Je crois qu’en éclipsant son clergé en ce moment, Jésus court-circuite les médiations ordinaires. Il veut, il va se manifester lui-même, directement, aux consciences qui à lui veulent s’ouvrir."


Le père Drouin propose que nous vivions ce temps du confinement comme un long, un beau, un grand samedi saint. "Découvrir que l’absence, le manque, jusqu’au manque eucharistique, tellement étrange, tellement rude pour les catholiques que nous sommes, peut révéler, en creux, la présence agissante de Celui qui ne dort jamais, qui travaille sans cesse."


En ce jour d'espérance, le Christ visite nos tombeaux et fait toutes choses nouvelles. En réponse à sa salutation, répondons tous d'un seul coeur "Et avec ton esprit !"


Amen.


Pour approfondir : Le silence de Dieu, Vatican News.


48 vues

Le blog paroissial

LOGO PAROISSE couleurs transparent.gif

EGLISE CATHOLIQUE

Centre paroissial Sainte-Marie

Magny-les-Hameaux, Châteaufort,

Saint-Lambert & Toussus-le-Noble (78)

Tous droits réservés 

© Association diocésaine de Versailles