top of page

Comme un bon plat

Homélie du mercredi 14 juin 2023 (Mt 5, 17-19)




Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu


En ce temps-là,

Jésus disait à ses disciples :

« Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes :

je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.

Amen, je vous le dis :

Avant que le ciel et la terre disparaissent,

pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi

jusqu’à ce que tout se réalise.

Donc, celui qui rejettera

un seul de ces plus petits commandements,

et qui enseignera aux hommes à faire ainsi,

sera déclaré le plus petit dans le royaume des Cieux.

Mais celui qui les observera et les enseignera,

celui-là sera déclaré grand dans le royaume des Cieux. »


– Acclamons la Parole de Dieu.



Homélie


Quand j’étais adolescent, j’ai grandi dans une ville où il était de bon ton d’être catho, mais… des cathos “open”. L’idée, c’était de se sentir plus libres que d’autres chrétiens, plus critiques par rapport au milieu qui nous avait vus naître. La messe, oui, mais pas trop de latin. La morale, oui, mais pas au point de me comporter comme quelqu’un de “coincé”. La prière, oui, mais en secret. La confession, oui, mais pas trop souvent. Le témoignage chrétien, oui, mais tout en prenant le soin d’expliquer que je faisais partie de ces cathos malins, ouverts sur le monde, bien dans leurs baskets.


Devenu jeune adulte, j’ai entendu un prêtre commencer la messe en disant : “Frères et sœurs, reconnaissons que nous préférons parfois aux exigences de l’Evangile une souplesse qui ne vient pas du Christ” Et cette monition du célébrant a eu sur moi l’effet d’un coup de poing. J’ai découvert que ce n’est pas en arrondissant les angles que l’on rend nécessairement l’Evangile plus praticable. En revanche, on prend le risque de lui faire perdre de sa visibilité, de sa saveur. En passant l’Evangile à l’assouplisseur, on peut en faire de la guimauve.


Aujourd’hui dans l’Évangile, nous entendons de Jésus une parole audacieuse et exigeante :

“Celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements et qui enseignera à faire ainsi sera déclaré le plus petit dans le Royaume des Cieux”.


Je l’entends comme une invitation à aller chercher dans les commandements de Dieu ce qui nous dérange, ce qui nous sort de notre confort, ce qui nous appelle à changer nos habitudes. C’est là que se situe, pour chacun de nous, un chemin de vie nouveau, et la promesse d’une vie plus belle et, à terme, plus heureuse.


Si je reçois la Parole de Dieu comme un aiguillon, si je ne triche pas avec elle, la Parole peut faire des miracles en moi. Aujourd’hui, nous entendons comme un appel à lutter avec la Parole de Dieu, peut-être à nous laisser vaincre par elle, jusqu’à nous retrouver pauvres et impuissants face à elle. Un peu comme Jacob, lorsqu’il combat toute la nuit durant avec l’ange de Dieu. Il en sort boiteux, mais profondément renouvelé dans sa vie et dans sa foi. A son école, apprenons à accueillir toute la Parole de Dieu, sans rien en laisser… comme on le fait d’un bon plat.


Amen.

83 vues

Σχόλια


Le blog paroissial

Favicon
bottom of page