Au nom de Jésus

Homélie du jeudi 16 avril 2020 (Ac 3, 11-26)



Retrouvez cette page en audio



Lecture du livre des Actes des Apôtres


En ces jours-là, l’infirme que Pierre et Jean venaient de guérir ne les lâchait plus. Tout le peuple accourut vers eux au Portique dit de Salomon. Les gens étaient stupéfaits. Voyant cela, Pierre interpella le peuple : « Hommes d’Israël, pourquoi vous étonner ? Pourquoi fixer les yeux sur nous, comme si c’était en vertu de notre puissance personnelle ou de notre piété que nous lui avons donné de marcher ? Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le Dieu de nos pères, a glorifié son serviteur Jésus, alors que vous, vous l’aviez livré, vous l’aviez renié en présence de Pilate qui était décidé à le relâcher. Vous avez renié le Saint et le Juste, et vous avez demandé qu’on vous accorde la grâce d’un meurtrier. Vous avez tué le Prince de la vie, lui que Dieu a ressuscité d’entre les morts, nous en sommes témoins. Tout repose sur la foi dans le nom de Jésus Christ : c’est ce nom lui-même qui vient d’affermir cet homme que vous regardez et connaissez ; oui, la foi qui vient par Jésus l’a rétabli dans son intégrité physique, en votre présence à tous. D’ailleurs, frères, je sais bien que vous avez agi dans l’ignorance, vous et vos chefs. Mais Dieu a ainsi accompli ce qu’il avait d’avance annoncé par la bouche de tous les prophètes : que le Christ, son Messie souffrirait. Convertissez-vous et tournez-vous vers Dieu pour que vos péchés soient effacés. Ainsi viendront les temps de la fraîcheur de la part du Seigneur, et il enverra le Christ Jésus qui vous est destiné. Il faut en effet que le ciel l’accueille jusqu’à l’époque où tout sera rétabli, comme Dieu l’avait dit par la bouche des saints, ceux d’autrefois, ses prophètes. Moïse a déclaré : Le Seigneur votre Dieu suscitera pour vous, du milieu de vos frères, un prophète comme moi : vous l’écouterez en tout ce qu’il vous dira. Quiconque n’écoutera pas ce prophète sera retranché du peuple. Ensuite, tous les prophètes qui ont parlé depuis Samuel et ses successeurs, aussi nombreux furent-ils, ont annoncé les jours où nous sommes. C’est vous qui êtes les fils des prophètes et de l’Alliance que Dieu a conclue avec vos pères, quand il disait à Abraham : En ta descendance seront bénies toutes les familles de la terre. C’est pour vous d’abord que Dieu a suscité son Serviteur, et il l’a envoyé vous bénir, pourvu que chacun de vous se détourne de sa méchanceté. » – Parole du Seigneur.



Homélie

Le passage des Actes des Apôtres que nous lisons aujourd’hui va nous aider à vivre cette journée sous le regard de Dieu. Nous y voyons Pierre à l’œuvre. Ce Pierre si présent dans l’Evangile et que Jésus ressuscité à choisi pour devenir "le pasteur de ses brebis" (Jn 21, 17). Nous le voyons nous partager sa foi. Ou faire de nous les témoins de sa foi. Une foi toute simple et dépouillée. Humble, même. Reconnaissant que tout vient du Seigneur. Tout vient de Jésus ressuscité.


Il voudrait tant qu’on comprenne que c’est à cause de Jésus que ce qui se passe a pu se réaliser… "Ce n’est pas en vertu de notre puissance personnelle ou de notre piété que nous lui avons donné de marcher", interpelle-t-il le peuple stupéfait, c’est à cause de Jésus. A cause, ou grâce à Jésus.


Pierre vient donc de guérir un infirme de naissance. Tous les jours, il fallait porter cet homme et l’installer à la « Belle Porte » du Temple pour qu’il puisse y faire l’aumône. Tout le monde le connaissait bien. Et à la suite de sa guérison, Pierre dit aux gens qui n’en reviennent pas, et qui sont même "frappés de stupeur", il leur dit avec calme : "Pourquoi êtes-vous étonnés ?" Comme s’il n’y avait pas lieu d’être étonné ! On le serait à moins ! Un infirme de naissance qui retrouve la santé en un instant, qui est "rétabli dans son intégrité physique", sans avoir reçu d’autre remède qu’une simple parole prononcée sur lui !


Pierre, en effet, vient de lui déclarer : "Au nom de Jésus Christ le Nazaréen, lève-toi et marche !" Et d’un bond le voilà debout ! Comment donc ne pas être étonné de ce qui vient de se passer ? Voilà un homme infirme de naissance qui marche, bondit, et qui loue Dieu. Et Pierre explique : pour celui qui croit en Jésus, ce qui vient de se passer est tout à fait "normal". Parce que c’est la puissance du ressuscité qui s’est manifestée. Normal, parce que Jésus Christ est vraiment ressuscité.

Et Pierre va dire cette parole que je vous invite à garder précieusement dans votre cœur comme une parole qui nous apprend la foi : "Tout repose sur la foi dans le nom de Jésus-Christ". Ça y est, tout est dit ! La foi. Le nom de Jésus ; de Jésus, le "Prince de la vie que Dieu a ressuscité". Tout repose sur lui. Sur son nom. Tout repose sur la foi qu’on a en lui.

C’est vrai qu’"au nom de Jésus", ou "au nom de Dieu", on en a fait des bêtises, et même des grosses, des atrocités ! Mais, sans aller plus loin dans l’analyse et le discernement, remarquons que dans ces cas là, c’est nous qui avons fait les choses. Nous les avons faites en les justifiant par le nom de Dieu. Nous avons "utilisé" Dieu… Ici, avec Pierre, c’est l’inverse. Pierre ne fait rien. C’est le Christ qui agit. Pierre ne fait qu’invoquer le nom de Jésus, puis il prend la main de l’homme pour qu’il se mette debout.

Ainsi la Parole de Dieu est puissante pour celui qui y croit. Elle prend toute sa dimension dans la "puissance de la résurrection" de Jésus. C’est ce même esprit "qui a ressuscité Jésus d’entre les morts" (2 Co 8, 10) qui habite et agit en nous, dit Paul.


C’est cette puissance que nous invoquons lorsque, souvent très machinalement, nous faisons un signe de croix ! Lorsque nous disons : "au nom du Père", et du Fils et du Saint Esprit. Osons aujourd’hui tracer sur nous ce signe de croix en nous abandonnant à la puissance de Dieu, et, comme Jésus sur la croix, en disant : "Père, entre tes mains je remets ma vie".


Amen.


46 vues

Le blog paroissial

LOGO PAROISSE couleurs transparent.gif

EGLISE CATHOLIQUE

Centre paroissial Sainte-Marie

Magny-les-Hameaux, Châteaufort,

Saint-Lambert & Toussus-le-Noble (78)

Tous droits réservés 

© Association diocésaine de Versailles