Vigilance et humilité

Homélie du vendredi 5 juin 2020 (Mc 12, 35-37)



Retrouvez cette page en audio



Évangile de Jésus Christ selon saint Marc


En ce temps-là,

quand Jésus enseignait dans le Temple,

il déclarait :

« Comment les scribes peuvent-ils dire

que le Messie est le fils de David ?

David lui-même a dit, inspiré par l’Esprit Saint :

Le Seigneur a dit à mon Seigneur :

“Siège à ma droite

jusqu’à ce que j’aie placé tes ennemis

sous tes pieds !”

David lui-même le nomme Seigneur.

D’où vient alors qu’il est son fils ? »

Et la foule nombreuse l’écoutait avec plaisir.


– Acclamons la Parole de Dieu.



Homélie


Si ce passage de l’Évangile est difficile d’accès, c’est parce qu’il s’adresse aux érudits du Temple de Jérusalem. Jésus leur demande de puiser dans leur connaissance des Ecritures saintes pour faire le portrait robot du Messie attendu par Israël.


Jésus commence par rappeler que, selon l’Ecriture, le Messie est “fils de David” et donc un homme, un homme de la lignée de David. Mais dans le même temps, Jésus rappelle que, toujours selon l’Ecriture, le Messie viendra de Dieu et portera le titre de “Seigneur”.


Selon les coutumes orientales et juives, jamais le roi David n’aurait honoré l’un de ses descendants en lui donnant le titre de “Seigneur”, à moins que ce dernier soit d’origine mystérieuse ou divine… Alors Jésus pose cette question aux érudits du Temple : comment le Messie peut-il à la fois venir de Dieu, partager sa Seigneurie et être issu de la lignée des hommes ?


Cette question, il nous est facile d’y répondre aujourd’hui. Nous savons que Jésus est le Messie. Il est vrai homme, né de la lignée de David mais aussi vrai Dieu, né de l’Esprit-Saint.


Pour les scribes et les docteurs de la Loi, c’est plus compliqué. Ils restent muets. Le silence de ces hommes sur un point aussi essentiel de la foi amuse le bon peuple rassemblé devant le Temple. “La foule nombreuse écoutait [Jésus] avec plaisir” nous dit Saint Marc.


Cette foule n’est pas instruite, mais elle pressent que la Seigneurie de Jésus est plus grande que celle que lui procure le sang de sa lignée. La foule croit de plus en plus au lien unique de Jésus avec Dieu le Père, car il parle avec une autorité nouvelle, mystérieuse.


Quant aux scribes, s’ils restent muets au sujet de la filiation davidique du Messie, c’est qu’ils sont incompétents. Ils devraient percevoir dans la personne de Jésus cette dimension mystérieuse, transcendante. Ils devraient s’interroger sur sa filiation divine. Ils s’y refusent. Ainsi, ils montrent qu’ils ne connaissent pas Dieu bien qu’ils entendent gouverner en son Nom.


Au-delà de son auditoire immédiat, Jésus invite les chrétiens de toutes les époques à la prudence vis-à-vis du clergé. Parmi ceux qui prétendent connaître Dieu, il y aura toujours des hommes semblables à ces scribes. Des hommes qui cherchent à exercer leur influence sur autrui, à diriger l’existence des autres tout en se protégeant de Dieu et de ses appels à la conversion.


Réjouissons-nous avec Jésus que Dieu le Père veuille se révéler aux petits et se cacher de ceux qui se prétendent sages ou intelligents (Mt 11, 25). Avec la vertu de prudence, demandons aussi au Seigneur l’humilité. Impossible de connaître Dieu sans elle.


Amen.


64 vues

Le blog paroissial

LOGO PAROISSE couleurs transparent.gif

EGLISE CATHOLIQUE

Centre paroissial Sainte-Marie

Magny-les-Hameaux, Châteaufort,

Saint-Lambert & Toussus-le-Noble (78)

Tous droits réservés 

© Association diocésaine de Versailles