Homélie du mercredi 8 décembre 2021 (Lc 1, 26-38)




Évangile de Jésus Christ selon saint Luc


En ce temps-là,

l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu

dans une ville de Galilée, appelée Nazareth,

à une jeune fille vierge,

accordée en mariage à un homme de la maison de David,

appelé Joseph ;

et le nom de la jeune fille était Marie.

L’ange entra chez elle et dit :

« Je te salue, Comblée-de-grâce,

le Seigneur est avec toi. »

À cette parole, elle fut toute bouleversée,

et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.

L’ange lui dit alors :

« Sois sans crainte, Marie,

car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.

Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ;

tu lui donneras le nom de Jésus.

Il sera grand,

il sera appelé Fils du Très-Haut ;

le Seigneur Dieu

lui donnera le trône de David son père ;

il régnera pour toujours sur la maison de Jacob,

et son règne n’aura pas de fin. »

Marie dit à l’ange :

« Comment cela va-t-il se faire,

puisque je ne connais pas d’homme ? »

L’ange lui répondit :

« L’Esprit Saint viendra sur toi,

et la puissance du Très-Haut

te prendra sous son ombre ;

c’est pourquoi celui qui va naître sera saint,

il sera appelé Fils de Dieu.

Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente,

a conçu, elle aussi, un fils

et en est à son sixième mois,

alors qu’on l’appelait la femme stérile.

Car rien n’est impossible à Dieu. »

Marie dit alors :

« Voici la servante du Seigneur ;

que tout m’advienne selon ta parole. »


Alors l’ange la quitta.


– Acclamons la Parole de Dieu.



Homélie


Tout est lié disait quelqu'un.

Il y a un lien qui relie les mystères entre eux.

L'immaculée Conception et l'Assomption, par exemple.

Mais aussi, finalement, si on y réfléchit bien : l'Annonciation, l'Incarnation et la Rédemption.

Tout cela fait beaucoup de mots assez compliqués pour nous !

Des mots qui essaient d'exprimer des notions théologiques importantes, c'est vrai. Mais qui ont été aussi, très souvent, à travers les siècles, des motifs de divisions entre chrétiens. C'est encore le cas aujourd'hui ! Toutes, elles touchent plus ou moins directement à la question du péché originel, à la grâce et au salut.


Alors, que dire de l'Immaculée Conception ?

C'est le mystère de la conception de Marie.

" Pleine de grâce ", elle est " le fruit le plus excellent de la Rédemption " (SC 103), dit le dogme de l’Immaculée Conception, proclamé en 1854 par le pape Pie IX.

Dès le premier instant de sa conception, dit le dogme, elle est totalement préservée de la tache du péché originel et elle est restée pure de tout péché personnel tout au long de sa vie.

La prière d'ouverture de notre célébration précise que cette grâce est une grâce provenant de la mort de son Fils. L'Immaculée Conception découle ainsi du mystère de la Rédemption.


Ainsi, grâce à son fils, Marie est exempte du péché originel. Elle naît sans porter en elle la trace d'aucun péché. Elle restera pure de tout péché.


Mais souvent, on confond ce mystère de la conception de Marie, avec un autre mystère : celui de la conception de Jésus, qu'on appelle "conception virginale" de Jésus.

Les mots "vierge", "virginal" ou "virginité" apparaissent alors.

En effet, l'Eglise dit que "La virginité de Marie manifeste l’initiative absolue de Dieu dans l’Incarnation. Pas d'homme. Jésus n’a que Dieu comme Père" (cf. Lc 2, 48-49).

La "conception virginale" de Jésus est donc le signe que Jésus est vraiment le Fils de Dieu.


Le signe que Jésus est aussi vraiment homme, car il est vrai homme et vrai Dieu, fils de notre humanité, c'est qu'il est né d'une femme, comme nous.

Marie est sa mère.

Puisque sa mère a été exempte du péché originel, Jésus n'a donc pas pu hériter de ce péché.

Il est donc, lui aussi, pur de tout péché. Autrement, il n'aurait pas pu être "Fils de Dieu" !

La prière d'ouverture à notre célébration nous explique ainsi que "Dieu a préparé à son Fils une demeure digne de lui par la conception immaculée de la Vierge" Marie.

Marie, conçue sans péché pouvait donc avoir un fils sans lui transmettre le péché originel, sans lui transmettre cette "blessure" liée à notre nature humaine.


Donc, Marie conçue sans péché pour préserver Jésus du péché originel. Marie toujours Vierge, pour affirmer que le père de Jésus est Dieu. Marie, mère de Jésus, pour affirmer que Jésus est vrai homme.

L'Immaculée Conception, la conception virginale, l'Incarnation… tous ces mystères sont centrés sur Jésus.


Pour terminer, je voudrais ajouter que cette fête de l'Immaculée Conception est pour nous une fête de l'espérance… parce qu'elle annonce ce que nous serons.

Comme Marie, nous serons une demeure digne d'accueillir celui qui vient jusqu'à nous.

L'épître aux Ephésiens dit : « Le Père de notre Seigneur Jésus-Christ nous a bénis et comblés des bénédictions de l'Esprit (…) pour que nous soyons saints, immaculés devant lui, dans l'amour ; »


Fête de l'espérance.

Marie, tu es celle qui espères, et qui nous donnes d’espérer.

Marie, tu es celle qui as fait confiance et qui nous donnes confiance.

Tu as cru à l’accomplissement des paroles qui te furent dites de la part du Seigneur.

Ta foi t’a remplie de joie.

Tu nous entraînes à dire à notre tour, dans une totale liberté :

Me voici, Seigneur, « que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Merci, Marie.


Amen.



35 vues

Le blog paroissial

Favicon