Homélie du dimanche 17 janvier 2020 (Jn 1, 35-42)



Retrouvez cette page en audio



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean


En ce temps-là,

Jean le Baptiste se trouvait avec deux de ses disciples.

Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit :

« Voici l’Agneau de Dieu. »

Les deux disciples entendirent ce qu’il disait,

et ils suivirent Jésus.

Se retournant, Jésus vit qu’ils le suivaient,

et leur dit :

« Que cherchez-vous ? »

Ils lui répondirent :

« Rabbi – ce qui veut dire : Maître –,

où demeures-tu ? »

Il leur dit :

« Venez, et vous verrez. »

Ils allèrent donc,

ils virent où il demeurait,

et ils restèrent auprès de lui ce jour-là.

C’était vers la dixième heure (environ quatre heures de l’après-midi).


André, le frère de Simon-Pierre, était l’un des deux disciples

qui avaient entendu la parole de Jean et qui avaient suivi Jésus.

Il trouve d’abord Simon, son propre frère, et lui dit :

« Nous avons trouvé le Messie » – ce qui veut dire : Christ.

André amena son frère à Jésus.

Jésus posa son regard sur lui et dit :

« Tu es Simon, fils de Jean ;

tu t’appelleras Kèphas » – ce qui veut dire : Pierre.


– Acclamons la Parole de Dieu.



Homélie


“Voici l’Agneau de Dieu !” C’est comme cela que Jean-Baptiste désigne Jésus. “Agneau” se dit “Talya” en araméen. Un mot qui a trois sens : l’agneau, le jeune homme, le serviteur. Quand Jean-Baptiste a prononcé ce mot pour la première fois, peut-être voulait-il dire : “Vois ce jeune homme, talya, ce serviteur”... A l’époque, Jésus devait être assez anonyme dans la masse des disciples de Jean. Tout au plus savait-on de lui qu’il avait été baptisé comme les autres. Si deux hommes se mettent à le suivre, c’est probablement parce que Jean a piqué leur curiosité. Qu’a-t-il de si extraordinaire pour que Jean nous le montre du doigt ?


Pas sûr que Jean-Baptiste lui-même sache encore très bien le rôle que Jésus s’apprête à jouer. Certes, Saint Jean l’évangéliste nous présente un Jean-Baptiste qui semble d’emblée très renseigné sur l’identité de Jésus. Mais d’autres évangélistes laissent entendre que Jean-Baptiste a eu besoin de temps pour comprendre qui est Jésus.