Homélie du vendredi 18 décembre 2020 (Mt 1, 18-23)



Retrouvez cette page en audio



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu


Voici comment fut engendré Jésus Christ :

Marie, sa mère,

avait été accordée en mariage à Joseph ;

avant qu’ils aient habité ensemble,

elle fut enceinte

par l’action de l’Esprit Saint.

Joseph, son époux,

qui était un homme juste,

et ne voulait pas la dénoncer publiquement,

décida de la renvoyer en secret.

Comme il avait formé ce projet,

voici que l’ange du Seigneur

lui apparut en songe et lui dit :

« Joseph, fils de David,

ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse,

puisque l’enfant qui est engendré en elle

vient de l’Esprit Saint ;

elle enfantera un fils,

et tu lui donneras le nom de Jésus

(c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve),

car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »

Tout cela est arrivé

pour que soit accomplie

la parole du Seigneur prononcée par le prophète :

Voici que la Vierge concevra,

et elle enfantera un fils ;

on lui donnera le nom d’Emmanuel,

qui se traduit : « Dieu-avec-nous ».


Quand Joseph se réveilla,

il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit :

il prit chez lui son épouse.


– Acclamons la Parole de Dieu.



Homélie


Dieu s’apprête à devenir homme. C’est sans doute là l’initiative la plus audacieuse de Dieu. Lui qui est puissant et parfait, il choisit de devenir faible et fragile, avec nous. Le plan de Dieu est inouï, absolument gigantesque.


Et ce basculement de l’Histoire, à partir duquel nous comptons les jours de notre calendrier, cet événement inouï nous est raconté à travers ce récit, le récit de l’amour que se portent deux jeunes fiancés en Israël il y a 2000 ans.


Un amour chaste et beau, mais perturbé par le gigantesque projet de Dieu. Tout d’un coup, tout devient compliqué pour Marie et Joseph. Comment peut-il en être autrement quand on apprend que l’on est appelé à donner naissance au Fils unique de Dieu.


Le récit de cette annonce devrait tourner au drame ou au tragi-comique. Mais Marie et Joseph font preuve de patience et d’écoute mutuelle. Dans leur tourment, ils se montrent dociles à ce qu’ils comprennent de la volonté de Dieu et, par leur obéissance, leur vie prend un tournant absolument inattendu.


Pour ma part, je crois que c’est comme ça que ça fonctionne aussi pour nous. Un jour, Dieu prend dans notre vie une initiative et cela perturbe nos projets. Cela nous fait perdre nos points de repères et nos assurances. Tout d’un coup l’avenir devient incertain et plus complexe.


En pareil moment, nous sommes tentés. Tentés de poursuivre nos desseins coûte que coûte, ou tentés de tout plaquer, au contraire. Entre ces deux excès, un chemin de vie existe. Le chemin est resserré et la porte est étroite (Mt 7, 13), dit Jésus. Mais Dieu s’offre à nous comme guide. Dieu n’attend que notre acquiescement pour nous prendre la main et nous guider en nous gardant du faux pas.


Ainsi, quand cela tangue dans nos propres vies, soyons attentifs. Peut-être que Dieu intervient, bouscule nos habitudes, cherche à nous entraîner ailleurs. C’est déstabilisant, mais c’est la vie. La vie avec Dieu, promise au bonheur éternel.


Amen.


61 vues

Le blog paroissial

EGLISE CATHOLIQUE

Centre paroissial Sainte-Marie

Magny-les-Hameaux, Châteaufort,

Saint-Lambert & Toussus-le-Noble (78)

Tous droits réservés

© Association diocésaine de Versailles