top of page

Notre saint protecteur

Homélie du lundi 20 mars 2023 (Lc 2, 41-51)




Évangile de Jésus Christ selon saint Luc


Chaque année, les parents de Jésus se rendaient à Jérusalem

pour la fête de la Pâque.

Quand il eut douze ans,

ils montèrent en pèlerinage suivant la coutume.

À la fin de la fête, comme ils s’en retournaient,

le jeune Jésus resta à Jérusalem

à l’insu de ses parents.

Pensant qu’il était dans le convoi des pèlerins,

ils firent une journée de chemin

avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances.

Ne le trouvant pas,

ils retournèrent à Jérusalem, en continuant à le chercher.


C’est au bout de trois jours qu’ils le trouvèrent dans le Temple,

assis au milieu des docteurs de la Loi :

il les écoutait et leur posait des questions,

et tous ceux qui l’entendaient

s’extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses.

En le voyant, ses parents furent frappés d’étonnement,

et sa mère lui dit :

« Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ?

Vois comme ton père et moi,

nous avons souffert en te cherchant ! »

Il leur dit :

« Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ?

Ne saviez-vous pas

qu’il me faut être chez mon Père ? »

Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait.

Il descendit avec eux pour se rendre à Nazareth,

et il leur était soumis.


– Acclamons la Parole de Dieu.



Homélie


Vous vous souvenez de ce dialogue poignant entre Jésus, Marie et Saint Jean, peu de temps avant que Jésus rende son dernier souffle : “Marie, voici ton fils ; Jean, voici ta mère”. Cela signifie que Marie, qui jusque-là veillait sur Jésus, est appelée à veiller sur l’Église et, plus largement, sur le monde.


Saint Paul dira plus tard : “l’Église, c’est le corps de Jésus”. Marie fut la mère de Jésus mais elle continue de l’être en veillant sur nous. Parce qu’ensemble, nous formons mystérieusement le corps du Christ. Nous le rendons présent. “Lorsque deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là”, dit Jésus.

l lol

L’Évangile ne raconte pas comment Jésus aurait pu dire : “Joseph, voici ton fils. Jean, voici ton père”. Mais pour les chrétiens, c’est une évidence. Si Joseph a aimé et protégé Jésus tout au long de sa croissance et de sa vie sur terre, il continue de le faire en veillant sur l’Église, qui est le corps de Jésus.


Voilà un bon exemple du bon sens des catholiques qui croient ce qui n’a pas été écrit formellement dans l’Evangile mais qui se déduit sans difficulté de l’enseignement reçu du Christ et des apôtres.


Saint Joseph est donc le gardien de l’Église. Nous bénéficions de la protection de Saint Joseph, non au sens où il nous mettrait à l’abri des tourments de ce monde, mais plutôt pour nous permettre de porter le témoignage de la foi au milieu de ce monde tourmenté.


Nous sommes, dans le monde, ceux qui savent que Dieu est présent, que sa force et son amour nous sont donnés. Avec le soutien de Saint Joseph, nous sommes capables d’apporter au monde ce qui lui manque : “du calme et de la sérénité” comme disait mon grand-père paternel, de la simplicité et du dévouement dans les relations, de la confiance en l’avenir. Nous sommes appelés à être, au milieu lol des hommes, les témoins de la sécurité que Dieu apporte à l’humanité. Rappelez-vous cette parole de Saint Paul : “Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ?” (Rm 8, 31). Le propre du chrétien est de vivre avec l’assurance de la vie éternelle et la liberté de traverser l’existence “joyeux et pleins d’abandon”.


Protecteur de l’Église, protecteur de l’humanité, saint Joseph est aussi le protecteur des familles. Il veille sur chacune de nos maisons, à l’image de celle de Nazareth. Nous savons que toutes ces petites églises domestiques ont besoin du soutien de Saint Joseph pour que les couples continuent d’exercer leur responsabilité d’époux et de parents sans devoir traverser l’expérience de la déchirure, de la dispersion et de l’éclatement. De par le monde, chacune de nos maisons a besoin d’être protégée. Nous prions donc saint Joseph pour cette multitude de foyers à travers le monde. Nous prions pour toutes ces familles, où parents, enfants, jeunes et vieux devraient être unis par le lien de l’amour et sont trop souvent dispersés par l’infidélité ou par l’indifférence.


Enfin, saint Joseph est le protecteur de chacune de nos vies. De même qu’il a veillé sur Jésus et sur Marie à Nazareth, il nous soutient dans nos démarches, il nous réconforte dans nos difficultés, il nous stimule dans nos lassitudes, il nous réveille quand nous avons tendance à nous endormir. Il est un père pour chacun de nous. Alors, rendons grâce à Dieu qui nous a donné ce père.


Amen.

68 vues

Le blog paroissial

Favicon
bottom of page