Les quatre témoignages

Homélie du jeudi 18 mars 2021 (Jn 5, 31-47)




Évangile de Jésus Christ selon saint Jean


En ce temps-là,

Jésus disait aux Juifs :

« Si c’est moi qui me rends témoignage,

mon témoignage n’est pas vrai ;

c’est un autre qui me rend témoignage,

et je sais que le témoignage qu’il me rend est vrai.

Vous avez envoyé une délégation auprès de Jean le Baptiste,

et il a rendu témoignage à la vérité.

Moi, ce n’est pas d’un homme que je reçois le témoignage,

mais je parle ainsi pour que vous soyez sauvés.

Jean était la lampe qui brûle et qui brille,

et vous avez voulu vous réjouir un moment à sa lumière.

Mais j’ai pour moi un témoignage plus grand que celui de Jean :

ce sont les œuvres que le Père m’a donné d’accomplir ;

les œuvres mêmes que je fais

témoignent que le Père m’a envoyé.

Et le Père qui m’a envoyé,

lui, m’a rendu témoignage.

Vous n’avez jamais entendu sa voix,

vous n’avez jamais vu sa face,

et vous ne laissez pas sa parole demeurer en vous,

puisque vous ne croyez pas en celui que le Père a envoyé.

Vous scrutez les Écritures

parce que vous pensez y trouver la vie éternelle ;

or, ce sont les Écritures qui me rendent témoignage,

et vous ne voulez pas venir à moi

pour avoir la vie !

La gloire, je ne la reçois pas des hommes ;

d’ailleurs je vous connais :

vous n’avez pas en vous l’amour de Dieu.u

Moi, je suis venu au nom de mon Père,

et vous ne me recevez pas ;

qu’un autre vienne en son propre nom,

celui-là, vous le recevrez !

Comment pourriez-vous croire,

vous qui recevez votre gloire les uns des autres,

et qui ne cherchez pas la gloire qui vient du Dieu unique ?

Ne pensez pas que c’est moi

qui vous accuserai devant le Père.

Votre accusateur, c’est Moïse,

en qui vous avez mis votre espérance.

Si vous croyiez Moïse,

vous me croiriez aussi,

car c’est à mon sujet qu’il a écrit.

Mais si vous ne croyez pas ses écrits,

comment croirez-vous mes paroles ? »


– Acclamons la Parole de Dieu.



Homélie


Jésus n’est pas encore en procès devant le Sanhédrin, mais il est déjà accusé par les scribes et les pharisiens et le ton monte.


En substance, Jésus leur dit : “J’ai une relation privilégiée avec Dieu le Père. Je ne suis pas seulement enfant de Dieu comme nous le sommes tous, mais le lien de communion qui m’unit à lui est unique et parfait.”


Et Jésus pressent l’objection qu’on va lui faire : "Qu'est-ce qui nous prouve que tu es dans cette relation privilégiée avec Dieu ? Donne-nous des raisons de te croire !”

Et Jésus donne ce matin quatre indices de cette relation privilégiée.


Le premier, c’est le témoignage de Jean-Baptiste. Parce qu’ils ont écouté Jean-Baptiste et que Jean-Baptiste désigne Jésus comme le Messie.


Le deuxième indice, ce sont les miracles que Jésus accomplit comme envoyé de Dieu.


Le troisième, ce sont les Ecritures Saintes qui annoncent la venue du Christ et décrivent - somme toute - de manière précise son portrait robot : à la fois quelqu’un capable de guérir et de rendre à la vie mais aussi un innocent persécuté.


Enfin, Jésus donne pour quatrième indice le témoignage personnel de la relation intime qu’il entretient avec le Père. Il nous donne accès à son ressenti, à sa prière, à sa volonté.


Dans la pensée de Jésus, c’est ce dernier indice qui est le plus éloquent. Le témoignage primordial, c’est ce que Jésus connaît du Père et qu’il nous fait connaître.

Malgré la force et la convergence de tous ces témoignages, le résultat est désastreux : "Vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie !" dit Jésus. "Vous ne voulez pas".


Aujourd'hui encore les quatre témoignages existent et nous sont donnés :

- le témoignage des précurseurs, de tous ceux qui nous ont précédés et qui nous ont donné le Christ et l’Évangile.

- le témoignage des merveilles que Jésus accomplit chaque jour dans nos vies.

- le témoignage des Ecritures, avec tout ce qu’elles nous apprennent de Dieu et de son amour pour nous.

- enfin, la relation intime qui se tisse dans le secret de notre cœur avec le Père et le Fils, par le don de l’Esprit-Saint.

Aujourd'hui encore "des chemins s'ouvrent dans notre cœur" dit le psaume (Ps 84, 6). Que cette Eucharistie nous donne de goûter de nouveau à ce témoignage primordial, celui de la présence aimante, en nous, de Dieu Père, Fils et Esprit Saint.


Amen.


31 vues

Le blog paroissial

EGLISE CATHOLIQUE

Centre paroissial Sainte-Marie

Magny-les-Hameaux, Châteaufort,

Saint-Lambert & Toussus-le-Noble (78)

Tous droits réservés

© Association diocésaine de Versailles