Les pardons à demander

Homélie du jeudi 10 juin 2021 (Mt 5, 20-26)




Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu


En ce temps-là,

Jésus disait à ses disciples :

« Je vous le dis :

Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens,

vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux.


Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens :

Tu ne commettras pas de meurtre,

et si quelqu’un commet un meurtre,

il devra passer en jugement.

Eh bien ! moi, je vous dis :

Tout homme qui se met en colère contre son frère

devra passer en jugement.

Si quelqu’un insulte son frère,

il devra passer devant le tribunal.

Si quelqu’un le traite de fou,

il sera passible de la géhenne de feu.

Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel,

si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi,

laisse ton offrande, là, devant l’autel,

va d’abord te réconcilier avec ton frère,

et ensuite viens présenter ton offrande.

Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire

pendant que tu es en chemin avec lui,

pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge,

le juge au garde,

et qu’on ne te jette en prison.

Amen, je te le dis :

tu n’en sortiras pas

avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou. »


– Acclamons la Parole de Dieu.



Homélie


Cet évangile nous parle de pardon. Il y a deux aspects dans le pardon, comme les deux faces d'une médaille. Il y a le pardon que l’on donne à son frère et le pardon que l’on demande à son frère.


Le pardon que l’on donne, c’est celui dont il est question dans le Notre-Père : "comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés”, "comme nous remettons à ceux qui nous doivent."


Aujourd’hui, Jésus nous parle du pardon que l’on demande à son frère.

“Si tu te souviens, dit Jésus, non pas que ton frère a péché contre toi mais que toi, tu as fait du tort à ton frère, va te réconcilier avec lui.”


Quels sont les pardons que nous avons à demander ? Pour le savoir, il faut mettre le doigt sur ce que les autres peuvent avoir contre nous.


Avons-nous attenté à la réputation d’un frère ? L’avons-nous lésé dans ses biens ? Avons-nous cherché à nous mettre en travers de sa liberté ou de son bonheur ?


Parfois, il nous semble que nous n’avons pas commis de mal particulier envers autrui. Pensons alors aux péchés par omission. Le péché par omission, c’est le bien que nous devons à l’autre et que nous lui refusons.


Quand nous ne faisons pas l’effort d’écouter autrui, de le comprendre, de l’accepter comme il est. Quand nous refusons de lui faire une vraie place dans notre estime ou notre coeur, nous péchons par omission.


Et nous sommes en dette d’amour envers notre frère. Nous avons un pardon à demander. “Pardon, parce que je n’ai pas été disponible pour toi. Pardon, parce que j’étais plus préoccupé de moi-même que de toi. Pardon, parce que je n’ai pas su te faire de la place dans ma vie.


Oui, il arrive que nous soyons en dette avec autrui. En dette de gratitude, en dette d'amitié.


Et parfois, pour savoir ce que l'autre a contre nous, il faut le lui demander, car ce sont des choses qui le font souffrir et qu'il garde dans son cœur, malgré lui.


"Va d'abord te réconcilier avec ton frère", nous dit Jésus aujourd’hui. Va lui dire : “Maintenant, tu existes pour moi.”


Amen.


27 vues

Le blog paroissial

Favicon