Le jour se lève

Homélie du dimanche 4 avril 2021 (Mc 16, 1-7)




Évangile de Jésus Christ selon saint Marc


Le sabbat terminé,

Marie Madeleine, Marie, mère de Jacques, et Salomé

achetèrent des parfums pour aller embaumer le corps de Jésus.

De grand matin, le premier jour de la semaine,

elles se rendent au tombeau

dès le lever du soleil.

Elles se disaient entre elles :

« Qui nous roulera la pierre

pour dégager l’entrée du tombeau ? »

Levant les yeux,

elles s’aperçoivent qu’on a roulé la pierre,

qui était pourtant très grande.

En entrant dans le tombeau,

elles virent, assis à droite,

un jeune homme vêtu de blanc.

Elles furent saisies de frayeur.

Mais il leur dit :

« Ne soyez pas effrayées !

Vous cherchez Jésus de Nazareth, le Crucifié ?

Il est ressuscité : il n’est pas ici.

Voici l’endroit où on l’avait déposé.

Et maintenant,

allez dire à ses disciples et à Pierre :

“Il vous précède en Galilée.

Là vous le verrez,

comme il vous l’a dit.” »


– Acclamons la Parole de Dieu.



Homélie


A partir de cet immense récit poétique de la Genèse,

le jour se lève, et nous voyons :

Dieu est à l'œuvre dans notre monde… aujourd'hui.

Partout où nous allons, nous découvrons les traces de son passage ! De son visage !

C'est lui qui est Dieu. C'est lui le créateur.

Le ciel et la terre, le soleil et la lune, les plantes et tous les animaux…

Il a créé l'homme et la femme et les a rendus capables d'aimer.

Tout ce qui est… vient de Lui.

A lui la gloire.


Pourtant, sa création restait inachevée.

Et nous l'avons vu encore à l'œuvre dans la parole de ses prophètes.

La foi, c'est voir Dieu à l'œuvre.

La foi, c'est croire à sa Parole.


Mais nous l'avons vu encore plus à l'œuvre à travers son Fils Jésus,

quand il est venu au milieu de nous,

pour vaincre le péché par l'amour, par l'offrande de sa vie.

L'œuvre de Dieu, c'est de croire en son Fils. (Jn 6)


Dieu poursuivait ainsi son œuvre de création. Il est toujours à l'œuvre. (Jn 5)


Par notre baptême, "nous avons été unis au Christ Jésus", (Rm 6, 3).

Plongés dans sa mort, nous sommes morts, nous aussi.

Morts à quelque chose : à l'égoïsme, à l'orgueil… à nous-mêmes.

Morts, pour naître à nouveau, et pouvoir désormais "mener une vie nouvelle".

Car il est ressuscité.


L'homme ancien s'en est allé ! Dieu nous a pardonnés. L'œuvre s'achève.

Il est ressuscité.


Baptisés, nous avons revêtu le Christ, et nous sommes devenus ses fils bien-aimés.

L'œuvre est maintenant accomplie.


Par la puissance de sa résurrection, nous avons été libérés.

L'aube, le vêtement blanc, en est le signe.

La lumière, le témoignage.

L'huile sainte : la marque et le sceau de l'Esprit Saint.


Le baptême, c'est l'œuvre de Dieu accomplie.

Son œuvre d'aujourd'hui.


Et nous pensons, bien sûr, à Enora, Anthony, Claire, Juliette et Camille qui seront baptisés tout à l'heure.


Amen.


34 vues

Le blog paroissial

EGLISE CATHOLIQUE

Centre paroissial Sainte-Marie

Magny-les-Hameaux, Châteaufort,

Saint-Lambert & Toussus-le-Noble (78)

Tous droits réservés

© Association diocésaine de Versailles