top of page

La Trinité

Homélie du dimanche 4 juin 2023 (Jn 3, 16-18)




Évangile de Jésus Christ selon saint Jean


Dieu a tellement aimé le monde

qu’il a donné son Fils unique,

afin que quiconque croit en lui ne se perde pas,

mais obtienne la vie éternelle.

Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde,

non pas pour juger le monde,

mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.

Celui qui croit en lui échappe au Jugement ;

celui qui ne croit pas est déjà jugé,

du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.


– Acclamons la Parole de Dieu.



Homélie


Il n’est pas facile de comprendre le mystère de la Trinité. Et cela n’a rien d’étonnant. Nous sommes de simples créatures qui cherchons à mettre des mots sur ce que Dieu est en lui-même, de toute éternité. C’est normal que cela nous dépasse. Heureusement que cela nous déborde ! Pour autant, il y a des choses à dire sur la Trinité et qui sont bonnes à entendre.


Une chose est de croire que Dieu aime. Nous le croyons, Dieu agit à notre égard avec miséricorde, sollicitude et tendresse. Dieu aime et il nous aime infiniment. Cela, le peuple d’Israël le savait déjà et le Coran ne le rejette pas non plus.

Mais notre foi chrétienne va plus loin. Elle ne dit pas seulement que Dieu aime mais que Dieu est Amour. Et c’est tout à fait différent. Chacun de nous, nous pouvons dire que nous aimons. Mais cela ne nous permet pas de dire que nous sommes Amour.


Dieu seul peut dire qu’il est, en lui-même, Amour. Parce qu’à la différence de chacun de nous, il n’est pas solitaire. Dieu s’est présenté à nous comme communion d’amour entre le Père et le Fils, dans l’Esprit. L’amour n’existe pas en théorie, de manière abstraite. Il n’existe que dans la réalité d’une relation. L’amour, c’est une personne qui aime (le Père), une personne aimée (le Fils) et l’amour qui les unit (l’Esprit).


Avant la création, quand il n’y avait rien sinon Dieu, il y avait en lui cette possibilité d’échange et de relations, cet amour librement offert et cette vie partagée.

Et Dieu n’avait pas besoin de nous créer. Tout aurait pu en rester-là, à cette plénitude de vie et d’amour que Dieu est en lui-même.

Mais Dieu a voulu se donner à autre que lui-même. Sans raison. Simplement par amour, pour que d’autres se réjouissent avec lui de cette vie donnée et reçue. Alors l’Esprit nous a été donné, le sang a coulé dans nos veines, nos corps se sont animés. Nous avons été tirés du néant pour hériter de la vie divine.


Cette révélation du Dieu Trinité est donc capitale, car c’est elle qui permet à l’être humain de se comprendre lui-même. Créé à l’image et à la ressemblance de Dieu, l’homme se comprend d’abord comme fruit de l’amour divin. Créé à l’image et à la ressemblance de Dieu, l’homme se découvre comme un être de relations et de communion. Tout homme découvre en lui ce désir d’aimer et d’être aimé, désir qu’il ne réalisera pleinement qu’en accueillant autrui et en s’offrant lui-même.


C’est dans la famille et le couple que cette vérité s’applique d’abord et le plus naturellement. La famille est le reflet de la Trinité. Elle est faite de personnes diverses de par leurs sexes (homme et femme) et leurs âges (parents et enfants), avec toutes les conséquences qui dérivent de ces diversités : des sentiments différents, des attitudes et des goûts différents... Le succès d’un mariage et d’une famille dépend de la capacité de cette diversité à tendre vers une unité supérieure : une unité d’amour, d’intentions et de collaboration.


Ce que je dis de la famille, je le dis aussi de notre communauté chrétienne, de la famille que nous formons tous ensemble. Notre paroisse est le reflet de la Trinité, de ce Dieu qui se donne à nous et à qui nous répondons maintenant par notre amour, dans la célébration de l’Eucharistie.


Amen.

60 vues

Le blog paroissial

Favicon
bottom of page