La crèche et l'Eglise

Homélie du 24 décembre 2020 (Lc 2, 1-14)




Évangile de Jésus Christ selon saint Luc


En ces jours-là,

parut un édit de l’empereur Auguste,

ordonnant de recenser toute la terre

– ce premier recensement eut lieu

lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie.

Et tous allaient se faire recenser, chacun dans sa ville d’origine.

Joseph, lui aussi, monta de Galilée, depuis la ville de Nazareth,

vers la Judée, jusqu’à la ville de David appelée Bethléem.

Il était en effet de la maison et de la lignée de David.

Il venait se faire recenser avec Marie,

qui lui avait été accordée en mariage

et qui était enceinte.


Or, pendant qu’ils étaient là,

le temps où elle devait enfanter fut accompli.

Et elle mit au monde son fils premier-né ;

elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire,

car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune.

Dans la même région, il y avait des bergers

qui vivaient dehors et passaient la nuit dans les champs

pour garder leurs troupeaux.

L’ange du Seigneur se présenta devant eux,

et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière.

Ils furent saisis d’une grande crainte.

Alors l’ange leur dit :

« Ne craignez pas,

car voici que je vous annonce une bonne nouvelle,

qui sera une grande joie pour tout le peuple :

Aujourd’hui, dans la ville de David,

vous est né un Sauveur

qui est le Christ, le Seigneur.

Et voici le signe qui vous est donné :

vous trouverez un nouveau-né

emmailloté et couché dans une mangeoire. »

Et soudain, il y eut avec l’ange une troupe céleste innombrable,

qui louait Dieu en disant :

« Gloire à Dieu au plus haut des cieux,

et paix sur la terre aux hommes, qu’Il aime. »


– Acclamons la Parole de Dieu.



Homélie


Où Jésus habite-t-il ? De tout temps les hommes ont construit des cathédrales et des églises. Et ils en ont été toujours très fiers ! Et nous, nous aimons bien organiser un coin prière dans notre chambre ou dans la maison, parce que c’est là qu’on vient pour rencontrer Jésus, pour faire sa prière et nous tourner vers lui. Et à Noël, partout on construit la crèche…


Pourtant, on sait bien que Dieu n’habite pas dans des maisons faites de main d’homme. Parce que ce n’est pas nous qui décidons du lieu où Dieu réside ! C’est plutôt lui qui choisit le lieu de sa demeure. Alors, où demeure-t-il ? Un jour, deux disciples de Jean-Baptiste lui ont posé la question : Seigneur, où demeures tu ? Jésus leur a répondu : « venez et vous verrez » (Jn 1, 39). Et ils y allèrent.


Et bien, c’est ce que nous faisons ce matin, en ce jour de Noël. Nous sortons de chez nous pour aller voir où est Jésus, où il demeure, et nous nous approchons de la crèche, parce que la crèche nous conduit à Jésus. Parce qu’elle nous aide à découvrir où habite Jésus.


Attention, du temps de Jésus, la crèche, ce n’est pas comme aujourd’hui ! C’est une étable. Ça n’est pas une garderie de bébés ! Regardons bien cette crèche...


Il y a beaucoup de monde réuni… et même l’univers entier semble rassemblé autour de Jésus ! On y voit Marie et Joseph, des hommes et des bêtes, l’âne, le bœuf, les moutons… le ciel aussi avec les anges… Il y a même une étoile très brillante au-dessus de la crèche…

Certains ne sont pas encore arrivés ! Covid ? Ils seront là bientôt… (mages et chameaux…)

Et du coup, on comprend pourquoi « la salle commune » de l’auberge n’a pas pu recevoir Jésus et ses parents. C’est tout simplement parce qu’il n’y aurait pas eu assez de place pour tout ce monde-là ! Pour tous ceux qui veulent dire merci à Jésus, le regarder, lui offrir un cadeau… et se réjouir de sa naissance ? La salle commune aurait été beaucoup trop petite !


La crèche, ça me fait penser à l’Eglise. Chacun peut y trouver une place normalement. Et si on dit qu’elle est « catholique », c’est parce qu’on veut dire qu’elle est « universelle ». Elle est ouverte à toutes celles et tous ceux que Jésus appelle et qui répondent. A tous ceux qui espèrent se nourrir de ce que Jésus leur donnera. Et voilà la raison pour laquelle on nous dit que Jésus a été déposé dans une mangeoire. C’est parce que Jésus vient nourrir les hommes. Il est venu nous donner notre pain quotidien. Et la mangeoire, c’est le lieu où l’on dépose la nourriture quotidienne pour donner à manger aux animaux ! L’Evangile nous l’a dit : ce qui différencie Jésus des autres bébés, c’est que, lui, on l’a déposé dans une mangeoire. C’est le signe de reconnaissance que l’ange a donné aux bergers : « Vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire » C’est vrai, Jésus est venu donner sa vie en nourriture pour que les hommes trouvent la paix. C’est lui le vrai pain de vie. Tout à l’heure nous dirons : « Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour ».


Ainsi la crèche, c’est l’univers entier qui aujourd’hui accueille Jésus, le Verbe fait chair. C’est l’Eglise qui célèbre l’eucharistie et nourrit les hommes. C’est aussi le cœur de chacun, parce que c’est là aussi que Jésus veut habiter, comme il a pris chair dans le sein de Marie. C’est un grand mystère ! Mais il voulait ainsi faire comprendre aux hommes que c’est lui le Seigneur qui bâtit le lieu où il vient habiter.


Oui, viens Jésus ! Viens naître dans mon cœur comme tu es né dans la crèche. Viens me donner ta joie et ta paix.


Amen.


14 vues

Le blog paroissial

EGLISE CATHOLIQUE

Centre paroissial Sainte-Marie

Magny-les-Hameaux, Châteaufort,

Saint-Lambert & Toussus-le-Noble (78)

Tous droits réservés

© Association diocésaine de Versailles