En quête de signes ?

Homélie du mercredi 4 mars 2020 (Lc 11, 29-32)



“Cette génération cherche un signe” dit Jésus, “mais en fait de signe il ne lui sera donné que le signe de Jonas.”


En quoi Jonas est-il pour nous un “signe” ?


Un signe, c’est une ressemblance, une correspondance, en l'occurrence entre la vie de Jonas et celle de Jésus. Sur notre propre chemin, ceux qui sont “signes” pour nous sont ceux dont la vie nous fait penser à celle de Jésus.


Jonas fait “signe” à deux égards :


  • Dans l’évangile selon Saint Matthieu, c’est parce que Jonas est resté trois jours et trois nuits dans le ventre du monstre marin, de la même manière que Jésus est resté trois jours et trois nuits au tombeau.


  • Ici, dans l’évangile selon Saint Marc, c’est parce que Jonas a été envoyé en terre étrangère, de la même manière que le Fils unique de Dieu a été envoyé par son Père sur la Terre, comme en terre étrangère.

Pour Jésus, venir jusqu’à nous c’est comme prendre le chemin de l’exil. La distance que Dieu doit parcourir pour se faire homme est abyssale. Aussi Jésus est-il sensible à ces figures d’hommes et de femmes qui, eux aussi, se mettent en route pour aller à la rencontre du Seigneur. Abraham, le premier des croyants ; la reine de Saba, que Jésus cite en exemple ; je pense aussi aux rois mages...


Aujourd’hui encore, des hommes, des femmes et des enfants se mettent en route pour aller à la rencontre de Jésus. On les appelle aujourd’hui les catéchumènes. Ils viennent au Christ avec une fraîcheur, une audace, une liberté de cœur qui nous font parfois envie, à nous qui avons grandi dans l'Église.


Puisque nous allons de temps en temps à la messe en semaine, nous sommes de ceux qui avons beaucoup entendu proclamer la parole de Jésus. Nous avons beaucoup communié à sa vie. Avec peut-être le risque de trouver cela banal et d’espérer secrètement des signes plus éclatants que ceux qui nous sont donnés. Ne courons pas trop vite vers les figures d’Église les plus radieuses de notre temps. Le chemin que Jésus nous invite à parcourir est celui qui mène à son Père. Ce chemin consiste à mener une vie humble et droite, à vivre de la sagesse que Dieu nous donne, à la partager largement avec tous les hommes de bonne volonté.


Qu’en cela la volonté du Seigneur soit faite. Amen.

11 vues

Le blog paroissial

LOGO PAROISSE couleurs transparent.gif

EGLISE CATHOLIQUE

Centre paroissial Sainte-Marie

Magny-les-Hameaux, Châteaufort,

Saint-Lambert & Toussus-le-Noble (78)

Tous droits réservés 

© Association diocésaine de Versailles