Deux commandements liés

Homélie du dimanche 25 octobre 2020 (Mt 22, 34-40)




Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu


En ce temps-là,

les pharisiens,

apprenant que Jésus avait fermé la bouche aux sadducéens,

se réunirent,

et l’un d’entre eux, un docteur de la Loi, posa une question à Jésus

pour le mettre à l’épreuve :

« Maître, dans la Loi,

quel est le grand commandement ? »

Jésus lui répondit :

« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu

de tout ton cœur,

de toute ton âme et de tout ton esprit.

Voilà le grand, le premier commandement.

Et le second lui est semblable :

Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

De ces deux commandements

dépend toute la Loi, ainsi que les Prophètes. »


– Acclamons la Parole de Dieu.



Homélie


En liant ces deux commandements l’un à l’autre – l’amour de Dieu et l’amour du prochain -, Jésus manifeste que le cœur de la Bible, le cœur de son message, c’est l’amour.


On peut aimer Dieu en l’aimant dans son cœur, en l’adorant, en lui parlant avec les mots de la prière, en Lui offrant sa vie.

Et puis on découvre qu’on peut aussi aimer Dieu en aimant ce qu’il l’aime : c'est-à-dire la création tout entière, l’Eglise, notre monde, et l’homme en particulier.


La Bible et les prophètes nous ont fait découvrir petit à petit qu’en aimant l’autre, c’est Dieu, en fait, qu’on aime. Saint Jean dira : « Celui qui aime connaît Dieu ».

Et en aimant celui qui nous rebute, on agit comme Dieu avec le pécheur.


Notre amour de Dieu s’exprime donc par l’amour qu’on a envers les autres.

Saint Jean le dit carrément : « Si quelqu’un dit : « J’aime Dieu », alors qu’il a de la haine contre son frère, c’est un menteur ». (1 Jn 4, 20)


Jésus donne beaucoup d’exemples dans ce sens :

- Avec la parabole du bon Samaritain, par exemple. Luc 10, 27

- Ou bien celle du jugement dernier en Mt 25 ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous l’avez fait.

Ici, l’amour de l’autre s’exprime à travers des attentions imprévues, des élans du cœur. C’est la conséquence d’une manière de vivre sa foi.

Mais on peut aussi rendre service volontairement, après réflexion : dans des associations, par exemple, ou des mouvements, par la visite aux personnes âgées ou aux malades, ou bien en osant faire de la catéchèse, etc. En se mettant consciemment au service des autres.


Ainsi, notre amour de Dieu et notre amour des autres sont liés : en aimant de tout notre cœur, de toute notre intelligence, de toutes nos forces.

La première lecture du livre de l’Exode nous invite à avoir ce regard d’amour sur le plus petit, sur le plus pauvre. Elle nous montre que nous pourrions être à la place de celui qui souffre et qui nous demande de l’aide. Elle nous invite à la justice et à la compassion envers lui.

Dieu - qui écoute celui qui appelle vers lui - nous demande d’agir de la même façon que lui, il nous demande de prendre en considération celui qui implore notre miséricorde, qui nous appelle…


Ainsi, Dieu nous apprend à être humains.

Un jour de l’histoire, avec Jésus, il va même choisir de devenir lui-même homme, pour que l’homme découvre toujours plus ce que c’est qu’être homme : homme à la ressemblance de son créateur.

Et non seulement Jésus va nous apprendre à devenir humains, mais il va nous apprendre aussi à devenir frères. C’est la raison pour laquelle Paul commence toujours ses lettres en disant « frères ».


Alors, par cette Eucharistie devenons frères en Jésus-Christ.

Aimons Dieu en aimant l’homme.


Amen.


26 vues

Le blog paroissial

EGLISE CATHOLIQUE

Centre paroissial Sainte-Marie

Magny-les-Hameaux, Châteaufort,

Saint-Lambert & Toussus-le-Noble (78)

Tous droits réservés

© Association diocésaine de Versailles