top of page

"Consolez, consolez mon peuple"




Le temps de l’Avent nous prépare à tourner notre regard vers l’avènement du Christ comme un petit enfant pour mieux Le connaître et ainsi nous préparer à son retour dans la Gloire. Quatre semaines pour, près de nos crèches, réapprendre à nous émerveiller de cette inouïe nouvelle : Dieu nous aime tant qu’Il se fait proche, qu’Il se fait l’un de nous. Alors, avec les lectures de ce dimanche, nous revisitons l’histoire du peuple élu.


Au cœur des épreuves, le prophète Isaïe annonce un Dieu qui passe par les terres arides, les ravins et les escarpements pour conduire aux doux pâturages. Cette vision prophétique peut nous consoler dans les vicissitudes de nos vies, Dieu est le grand consolateur, celui qui apporte le réconfort aux affligés. Au commencement de son évangile, saint Marc reprend Isaïe pour lui donner les traits du cousin de Jésus, saint Jean-Baptiste. Il nous faut alors comprendre le parallèle. Ce Dieu qui vient consoler, c’est Jésus, préparé par la prédication du Baptiste au désert.


Préparer les chemins du Seigneur en consolant, voilà une bonne manière de vivre l’Avent ! Puissions-nous sentir la consolation que Jésus apporte et préparer Noël en étant nous-mêmes source de consolation autour de nous.

73 vues

Le blog paroissial

Favicon
bottom of page