Homélie du mercredi 10 juin 2020 (Mt 5, 17-19)



Retrouvez cette page en audio



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu


En ce temps-là,

Jésus disait à ses disciples :

« Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes :

je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.

Amen, je vous le dis :

Avant que le ciel et la terre disparaissent,

pas un seul iota, pas un seul trait

ne disparaîtra de la Loi

jusqu’à ce que tout se réalise.

Donc, celui qui rejettera

un seul de ces plus petits commandements,

et qui enseignera aux hommes à faire ainsi,

sera déclaré le plus petit dans le royaume des Cieux.

Mais celui qui les observera et les enseignera,

celui-là sera déclaré grand dans le royaume des Cieux. »


– Acclamons la Parole de Dieu.



Homélie


Nous pourrions être tentés d’opposer le rigorisme de la Torah et de ses multiples commandements à la souplesse et la libération que semblent apporter le Christ et l’Évangile.


Aujourd’hui, Jésus nous dit que la Loi ancienne demeure, avec son objectivité, ses normes, ses préceptes. “Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes :

je ne suis pas venu abolir. [...] Pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi”.


Jésus n’est donc pas celui qui vient assouplir ou relativiser les commandements divins. La loi de Dieu demeure : “Tu ne tueras pas, tu ne voleras pas, tu ne commettras pas l’adultère, tu ne porteras pas de faux témoignages…” Et cette loi morale oblige toutes les générations de croyants, avant et après le Christ. Elle oblige même tous les hommes, car il n’est pas besoin d’être croyant pour être soumis à des principes aussi fondamentaux.


Jésus ne vient pas assouplir ou relativiser les commandements. Par son exemple, Jésus nous montre que celui qui aime Dieu et son prochain se reconnaît dans la loi de Dieu. Il l’observe et il l'aime. Il la garde comme un trésor, il se sent bien avec elle. La loi divine est comme une boussole pour l’ami de Dieu, elle lui montre sans cesse le chemin de la vie.


Cet évangile nous invite à ne plus opposer sans cesse l’obéissance à la loi et la liberté personnelle ; la justice et le pardon ; la dureté supposée de l’Ancien Testament et la flexibilité qu’apporterait l’Évangile. Faire la volonté de Dieu sera toujours un chemin à la fois exigeant et épanouissant.


Cet évangile nous encourage à faire de notre obéissance aux commandements divins une affaire d’amour, le lieu d’une adhésion libre et joyeuse à la volonté du Père.


C’est une grâce à demander au Christ.


Donne-nous Seigneur Jésus d’aimer les commandements de ton Père, de savoir les goûter et les apprécier comme toi tu les aimes. Donne-nous de les mettre en pratique avec empressement, avec délectation.


En nous donnant la Loi, le Seigneur met devant nous la vie et le bonheur. Ce qu’il nous commande, c’est de choisir la vie. Comme le dit le livre du Deutéronome : “Ce que je te commande aujourd’hui, c’est d’aimer le Seigneur ton Dieu, de marcher dans ses chemins, de garder ses commandements, ses décrets et ses ordonnances. Alors, tu vivras [et] le Seigneur ton Dieu te bénira” (Dt 30, 15-16).


Amen.


46 vues

Le blog paroissial

LOGO PAROISSE couleurs transparent.gif

EGLISE CATHOLIQUE

Centre paroissial Sainte-Marie

Magny-les-Hameaux, Châteaufort,

Saint-Lambert & Toussus-le-Noble (78)

Tous droits réservés 

© Association diocésaine de Versailles